Roger Federer : une course contre le temps

Tic-tac, tic-tac, tic-tac… Voilà sans doute ce qu’une petite voix doit inlassablement fredonner dans la tête de Roger Federer. Avec l’annulation de Wimbledon et le report des Jeux Olympiques, le suisse a vu ses deux objectifs majeurs passer à la trappe.  Avant de revenir en 2021 ?

Une saison à oublier

Il est un fait évident que l’ensemble des joueurs et joueuses garderont un gout amer de cette saison. Au niveau des grands rendez-vous, seul l’Australian Open a pu se dérouler normalement. Les compétitions ont été suspendues jusqu’au 13 juillet et les chances de voir l’US Open se disputer (une partie du complexe a été transformé en hôpital), voir Roland Garros (même fin septembre), reste largement sujet à caution.

Mais si pour le magicien bâlois, l’éviction de la saison sur terre battue – surface qu’il n’apprécie guère – ne changeait pas grand-chose à son planning (Il est en convalescence après une opération devenue nécessaire au genou droit), celle sur gazon est beaucoup plus dommageable. Il avait d’ailleurs axé sa saison sur un retour en juin sur herbe. Une déception partagée par Federer sur ses réseaux sociaux.

Et pourtant, selon Steve Darcis, cette annulation pourrait-être une bonne nouvelle pour le numéro 4 mondial. " Oui c’est une déception difficile à gérer. Mais quand on s’appelle Roger Federer, on n’a pas trop de soucis à se faire", explique Monsieur Coupe Davis. "  Il sort d’une opération. A la limite, avec tout ce qui se passe, il pourrait être un des seuls gagnants. Au lieu de se retrouver 30ème mondial à la fin de l’année suite à sa blessure, il restera dans le top 5. "

Les yeux rivés sur l’horloge

Habitué à tout contrôler sur le terrain, l’ancien numéro 1 mondial ne maitrise pourtant pas une donnée : le temps !

A l’aube de Wimbledon 2021, Roger Federer aura 39 ans. Il aura même 40 ans au dernier jour des JO de Tokyo (le 8 aout). Et pourtant, il a déjà annoncé sa volonté de poursuivre son incroyable carrière en postant ce message, sur son compte Instagram, à l’annonce de l’annulation de Wimbledon : " J'ai hâte de revenir l'an prochain. Tout ce qui se passe actuellement ne fait que renforcer notre amour pour notre sport. " 

Le plaisir de jouer semble donc intact mais les jambes suivront-elles ?

" Il aura l’occasion de bien se soigner, de récupérer. Et vu la forme qu’il avait l’année dernière, je ne vois pas pourquoi il ne l’aura pas l’année prochaine ", prédit Steve Darcis qui a rencontré à une seule reprise la légende du tennis sur le circuit ATP (défaite en 2015 à l’US Open).    

 " Rien n’est catastrophique pour Federer ", explique Philippe Dehaes. "  Il se ménage extrêmement bien. Son programme de compétition est pensé de manière très intelligente. Il ne joue pas beaucoup donc je pense qu’il va pouvoir gérer les 12 prochains mois vers Tokyo. Mais s’il ne décroche pas les JO en 2021, cela va devenir compliqué. ".

Des concurrents en embuscade

En effet, au-delà du plaisir de jouer, le Suisse a certainement l’envie de marquer, encore un peu plus, l’histoire du tennis et du sport en général.

D’abord, s’il était couvert d’Or à Tokyo, il obtiendrait enfin le dernier grand titre manquant à son palmarès. Pour rappel, il avait échoué en finale à Londres - sur son gazon fétiche pourtant- face à Andy Murray en 2012 (Il a déjà obtenu le titre olympique en double avec Stan Wawrinka en 2008).

Et puis, du côté des tournois du Grand  Chelem, au-delà de confirmer sa suprématie sur Wimbledon avec une 9ème titre, le Suisse sait que le gazon londonien est le plus propice à une dernière victoire.

En effet, si beaucoup d’observateurs s’accordent aujourd’hui pour le qualifier de meilleur joueur de l’histoire, seuls les chiffres passeront à jamais à la postérité.  Avec 20 titres, le Suisse ne compte qu’une longueur d’avance sur Nadal (19 victoires) et 3 sur Djokovic (17 victoires)

Mais avec respectivement 33 et 32 ans, l’Espagnol et le Serbe ont encore quelques années devant eux pour dépasser Roger Federer (en tout cas s'ils sont aussi résistants au temps). Le Suisse le sait et aura sans doute à cœur de creuser un peu cet écart avant de tirer sa révérence.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK