Rafael Nadal, le retour de l'ogre de l'ocre

Nadal, le retour de l'ogre de l'ocre
Nadal, le retour de l'ogre de l'ocre - © JAVIER SORIANO - AFP

Trois victoires à Monte Carlo, Barcelone et Madrid, un retour dans le top 4 mondial, Rafael Nadal apparaît à nouveau souverain.

Le début de la saison sur terre est venu confirmer les indices encourageants du début d'année. Il y avait eu sa finale à Melbourne, la première en Grand Chelem depuis juin 2014. Et puis celle au Masters 1000 de Miami. Depuis qu'il a remis le pied sur l'ocre, Rafa marche à nouveau sur ses adversaires.

Enfin débarrassé de ses ennuis physiques, le gaucher de Manacor aligne les succès et a retrouvé le jeu puissant qui a fait sa légende. Son coup droit fait à nouveau des ravages, sa défense est redevenue intraitable. Les chiffres sont éloquents : 15 matches gagnés, deux petits sets lâchés (face à Kyle Edmund et Fabio Fognini à chaque fois en début de tournoi).

Les victoires appellent les victoires, dit-on. Elles bâtissent la confiance aussi. Ce mental, qui s'était fissuré au fil des défaites prématurées en 2016, est un atout. Nadal ne craint plus personne. 

Sa victoire éclatante en demi-finale à Madrid contre un Novak Djokovic déboussolé est à ce titre symbolique. Elle met fin à une série de sept revers contre le Serbe, elle confirme surtout l'inversion des courbes de performances des deux joueurs. Djoko n'est plus que l'ombre de l'homme qui a dominé la planète tennis, Nadal, lui, rayonne.

A quelques jours de son Roland Garros, il ne faut pas chercher bien loin le nom du grand favori à la Porte d'Auteuil. Une voie royale vers la Décima semble s'ouvrir devant lui.

L'Espagnol fait à nouveau peur et la concurrence s'avance en ordre très dispersé. Roger Federer a renoncé, Andy Murray peine à retrouver son niveau après sa blessure au coude, Stan Wawrinka, vainqueur 2015 à Paris, n'a gagné qu'un match sur ocre.

Une chose est sûre, beaucoup attendront le tirage au sort avec une certaine appréhension.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir