Novak Djokovic, les raisons d'une descente aux enfers

Novak Djokovic continue sa chute au classement ATP
Novak Djokovic continue sa chute au classement ATP - © PAUL CROCK - AFP

Les semaines passent et se ressemblent pour Novak Djokovic. Le joueur serbe a encore perdu des places au classement ATP publié lundi. Six pour être exact. Nole pointe désormais à la 18ème place. Son plus bas classement depuis 2006.

La cause de cette lente descente aux enfers ? Une blessure au coude qui l'a contraint à faire l'impasse sur la moitié de la saison 2017. Djokovic s'était retiré du circuit après son abandon en quarts de finale à Wimbledon face à Tomas Berdych. Une longue pause "dans l'espoir de revenir complètement rétabli". Enfin, pas complètement. 

Le Serbe, bientôt 31 ans, a signé son grand retour en janvier dernier à l'Open d'Australie. Il s'était hissé jusqu'en huitièmes de finale avant de s'incliner en trois sets face au sud-Coréen Hyeon Chung 7/6 7-5 7/6. Un résultat encourageant qui laissait entrevoir une amélioration. 

Mais depuis le tournoi australien, Novak Djokovic enchaîne les défaites dès le second tour. Il s'était donné de l'air à Monte-Carlo avec un huitième de finale perdu avec les honneurs face à Dominic Thiem 7/6 2-6 6-3. La semaine dernière, à Madrid, il est éliminé au second tour par le Britannique Kyle Edmund 6-3 2-6 6-3. Il expliquait à l'issue du match : "Il y a encore évidemment des choses qui ne marchent pas dans mon jeu, je vais travailler dessus. Personne ne m'oblige à jouer. Si je le fais, c'est que j'aime ça. Aussi longtemps que j'aimerai ce sport, je continuerai".  

Son bilan affiche six victoires pour six défaites en 2018. Des résultats fragiles à l'approche de Roland-Garros qui débute dans deux semaines (27 mai-10 juin). 

Djokovic est à la recherche d'une stabilité sur le plan physique mais pas seulement. L'homme aux 12 titres du Grand Chelem enchaîne les entraîneurs depuis un an. Pour Roland-Garros 2017, il s'offrait les services d'André Agassi. Une histoire qui tourne court. La collaboration prend fin le 30 mars dernier. "C’est avec les meilleures intentions que j’ai tenté d’aider Novak. On s’est souvent trouvé dans la situation où on était d’accord de ne pas être d’accord, je lui souhaite le meilleur pour l’avenir" expliquait Agassi sur ESPN. Quelques jours plus tard, c'est le retraité Radek Stepanek qui quittait la structure de Djokovic. 

Avant Agassi, Boris Becker avait coaché le Djoker. Sans grande réussite. Mais Novak Djokovic a pris "un nouveau départ" depuis le tournoi de Monte-Carlo. La raison de ce renouveau est le retour de son entraîneur de toujours, Marian Vajda avec qui Djokovic a tout gagné entre 2006 et avril 2017.

La recette pour un retour vers les sommets ? En attendant de retrouver l'élite du tennis, Djokovic a pris le meilleur lundi sur Alexandr Dolgopolov 6-1 6-3 au premier tour du tournoi de Rome.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK