Noah : "L'affaire Puerto? Une décision incroyable"

Yannick Noah Legend's Cup
Yannick Noah Legend's Cup - © Tous droits réservés

Yannick Noah est de passage à Namur ce week-end pour disputer la Legend's Cup avec d'autres anciennes gloires du circuit ATP. Au micro de la RTBF, le Français évoque ce tournoi particulier, sa victoire à Roland, le tennis actuel, son évolution, l'affaire Puerto et le dopage.

> Retrouvez un reportage complet dans le week-end sportif de ce dimanche

"La Legend's Cup est un rendez-vous annuel qui nous tient à cœur. L'environnement nous va bien aussi. On est traité comme des rois, on joue comme des vieux. Et puis les gens sont vraiment sympas avec nous. C'est l'occasion de retrouver les copains. On s'est tiré la bourre sur le circuit à l'époque mais on ne se voit pas beaucoup. C'est vraiment un super week-end pour nous", explique Yannick Noah au micro de Kevin Paepen.

Seul point négatif : le physique. "Il ne suit plus et je crois que ça va être de pire en pire" sourit-il. "Mais il n'y a rien à faire on a toujours ce virus du tennis (en nous). J'ai été opéré au genou. J'ai donc un peu ralenti mais j'ai besoin de jouer pour me maintenir en bonne forme. L'ambiance est détendue et bon-enfant. C'est un tennis au ralenti et avec le sourire".

La Legend's Cup

Il y a un peu plus de 30 ans, Yannick Noah dominait Mats Wilander en finale de Roland Garros (6-2, 7-5, 7-6) et remportait le seul titre du Grand Chelem en simple de sa carrière. "J'ai eu la chance d'être à mon meilleur niveau au bon moment et de bénéficier d'un contexte favorable. J'ai saisi ma chance. Ce succès, c'est l'apothéose de 15 ans de vie. J'ai atteint mon rêve suprême qui était de gagner Roland Garros. C'était une victoire complète que j'ai pu partager avec tout le monde : tous mes amis, tous mes fans. J'ai tout eu et du coup après je n'ai plus eu envie de gagner (il rigole). Il y a des centaines d'images qui me viennent de cette finale. Les couleurs des photos sont un peu différentes, les pages des journaux sont jaunies ... ça fait déjà trente ans. C'est quand même loin".

Sa victoire à Roland Garros, il y a 30 ans

"La génération actuelle avec Djokovic, Murray, Federer et Nadal est exceptionnelle", reprend-t-il. "Elle bouche un peu les portes de la gloire aux autres. C'est difficile pour les autres et notamment pour les Français."

Cette année, Rafael Nadal a encore fait étalage de sa domination sur ocre en accrochant un huitième Roland Garros. "Ça me dépasse. Huit victoires dans ce tournoi qui demande tellement physiquement, c'est incroyable. Et la série de Nadal est en cours."

"Le tennis actuel est tellement supérieur sur le plan physique. Le matériel a aussi énormément changé le jeu. Les cadences et la qualité des frappes sont incroyables. A l'époque quand tu frappais fort à 50 centimètres de la ligne de fond, c'était presque un coup gagnant à chaque fois. Aujourd'hui, c'est vaguement un coup d'attente. Le jeu est moins varié. C'est le jeu physique qui est privilégié. Si l'on excepte Federer, les 15 premiers mondiaux ont un jeu assez similaire (coup droit avec une prise très fermée, revers à deux mains et un physique impressionnant)".

Et Noah de se projeter dans quelques années. "Le joueur des années 2030 sera un tennisman avec un physique de NBA et avec du touché. Je vois bien un joueur avec ce profil émerger. Un gars de 2m03-2m04 mais qui serait aussi souple et rapide. Ce type de joueur pourrait attaquer, monter au filet et raccourcir les échanges".

Le tennis actuel et son évolution

Fin novembre 2011, Yannick Noah avait fustigé le sport espagnol et sa "potion magique". L'affaire Puerto a accouché d'une souris en avril. "Je ne suis pas surpris qu'il y ait eu une sorte de protection parce que ça dure depuis des années. C'est pour ça que je m'étais élevé à mon petit niveau. Ce qui me choque, c'est qu'il n'y ait pas plus de réactions. C'est déstabilisant."

"On a beaucoup parlé de mes déclarations. Et puis, il y a eu cette affaire qui était très importante, essentielle et intéressante. Il y a eu une décision complètement incroyable (la destruction des poches de sang, ndlr) et personne n'a parlé de cette affaire. Est-ce que ça me révolte? J'ai d'autres chats à fouetter. J'ai déjà dit ce que j'en pensais. Je ne suis pas en guerre contre le dopage. Il y a d'autres choses plus graves dans le monde".

Le verdict de l'affaire Puerto

En début d'année, Lance Armstrong s'est mis à table. "Il était temps. Mais pour des aveux comme ça, combien sont morts avant, combien ont profité de ce système, combien ont gagné de l'argent sur des athlètes qui étaient des espèces de mutants sur lesquels on essayait des produits? Bien entendu, c'est la pression de l'argent qui attire tout ça. Et aujourd'hui de l'argent, il y en a beaucoup".

Les aveux d'Armstrong et le rôle de l'argent

La Belgique, sa famille, ses rêves

M. Weynants avec K. Paepen

Les ex-stars du tennis ont fait le show à Namur

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK