Nadal s'incline en finale à Vina del Mar

Nadal battu en finale à Vina del Mar
Nadal battu en finale à Vina del Mar - © Tous droits réservés

Rafael Nadal a effectué un retour probant à la compétition après sept mois d'absence sur blessure même si sa semaine à Vina del mar (terre battue), conclue sur une défaite en finale face à l'Argentin Horacio Zeballos, montre qu'il n'a pas encore retrouvé son niveau.

L'ancien N.1 mondial, descendu à la 5e place pendant la plus longue pause de sa carrière, a été battu dimanche 7-6 (7/2), 6-7 (6/8), 4-6 par le 73e mondial, qui n'est que le troisième homme, après le Suisse Roger Federer et le Serbe Novak Djokovic, à battre Nadal en finale d'un tournoi ATP sur terre battue.

Il s'agit de la première défaite de Nadal face à un gaucher sur terre battue rouge et de sa cinquième défaite en 41 finales sur terre.

Avant le Chili, l'Espagnol de 26 ans n'avait plus joué sur le circuit depuis sa défaite surprise au 2e tour de Wimbledon le 28 juin et avait notamment manqué les jeux Olympiques, l'US Open et l'Open d'Australie pour soigner une blessure compliquée au genou gauche (syndrome de Hoffa).

"Même si je n'ai pas pu gagner le titre, le simple fait d'être là (en finale) est une victoire", a déclaré Nadal, qui n'a pas pu se consoler en remportant le tournoi de double avec Juan Monaco. L'Espagnol et ami Argentin ont subi la loi des Italiens Paolo Lorenzi/Potito Starace 6-2, 6-4.

"Globalement, la semaine a été très positive, a-t-il ajouté. Il faut que je continue à travailler, avec la bonne attitude, pour que les sensations s'améliorent. J'espère que c'est le début de plein de bonnes choses."

Cette rentrée plutôt convaincante a eu lieu dans un tournoi 250, la plus modeste des trois catégories de l'ATP, où Nadal n'a pas rencontré les cadors du circuit. Mais sa route jusqu'en finale a été sans nuage: contre l'Argentin Federico Delbonis (128e ATP), l'Espagnol Daniel Gimeno (64e) et le Français Jérémy Chardy (26e), il n'a pas perdu un set, concédant 14 jeux et ne cédant son service qu'une seule fois, lors de son premier jeu de service du tournoi.

"Un rêve" pour Zeballos

Face à Zeballos, Nadal jouait son septième match (simple et double) en six jours et a clairement manqué de punch en fin de rencontre, même si son objectif affiché à Vina del Mar était d'enchaîner le plus de rencontres possibles.

Dans une finale de près de trois heures (2h46), aucun joueur n'est parvenu à prendre le service adverse dans les deux premiers sets, même si Nadal a dû défendre deux balles de break dès son premier jeu de service de la rencontre.

Après un échange de break en début de troisième manche, l'Espagnol a craqué en servant à 4-5, concédant le match sur un jeu blanc à un Zeballos qui jouait à 27 ans sa deuxième finale ATP (défaite à Saint-Pétersbourg 2009).

"Jouer une finale contre Nadal, ça me suffisait déjà mais là c'est carrément un rêve, je m'en souviendrai toute ma vie", a dit Zeballos, qui a battu quatre têtes de série pour soulever le premier trophée ATP de sa carrière.

Nadal devrait maintenant s'aligner dans les tournois sur terre battue de Sao Paulo (Brésil) et Acapulco (Mexique) avant la tournée américaine sur dur (Masters 1000 d'Indian Wells et de Miami) puis un retour sur terre battue, en Europe, avec les tournois de Monte Carlo, Barcelone, Rome et Roland-Garros, où il tentera de remporter en juin un huitième succès d'affilée.

Aussi battu en double

L'Espagnol n'a plus gagné un titre depuis qu'il a glané son onzième tournoi Grand Chelem en juin dernier sur la terre battue de Roland-Garros.

Rafael Nadal a également perdu la finale du double. La paire formée par Rafael Nadal et l'Argentin Juan Monaco s'est inclinée 6-2, 6-4 face aux Italiens Paolo Lorenzi et Potito Starace en finale, dimanche.

Avant l'épreuve chilienne, Nadal n'avait plus joué sur le circuit depuis sa défaite surprise au 2e tour de Wimbledon le 28 juin 2012 et avait dû observer la plus longue pause de sa carrière pour soigner une blessure au genou gauche.

Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK