Le TAS étend la suspension de Sara Errani à 10 mois

Le TAS étend la suspension de Sara Errani à 10 mois
Le TAS étend la suspension de Sara Errani à 10 mois - © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - AFP

Suspendue deux mois en août 2017 par l'ITF, la fédération internationale de tennis, l'Italienne Sara Errani doit encore purger huit mois de suspension après la décision du TAS, le Tribunal arbitral du Sport, lundi, d'élargir sa sanction de deux à dix mois.

Contrôlée positive au letrozole le 16 février 2017, Sara Errani avait été suspendue à partir du 3 août 2017. L'agence antidopage italienne (Nado Italia) et la joueuse avaient recouru au TAS.

Des traces de letrozole, un stimulant hormonal prohibé, avaient été décelées dans l'urine de l'Italienne, alors 98e mondiale, lors d'un contrôle hors compétition effectué le 16 février 2017 par la Fédération internationale (ITF) au domicile de la joueuse.

Sara Errani avait écopé de la sanction minimale, à savoir deux mois, les autorités acceptant l'hypothèse d'une ingestion involontaire. Errani s'était défendue en affirmant avoir pris le produit "par contamination accidentelle" en raison de la prise d'un médicament contenant du letrozole par sa mère.

Ses résultats obtenus entre le 16 février, date du test non négatif, et le 7 juin 2017, date du test suivant qui s'est avéré négatif, lui avaient été retirés. Sara Errani doit encore purger les huit mois restants.

Finaliste à Roland-Garros en 2012 et parvenue à la 5e place au classement mondial en 2013, Sara Errani, 32 ans, occupe aujourd'hui la 72e place mondiale. Elle avait repris la compétition le 9 octobre dernier remportant une semaine plus tard le tournoi de Suzhou en Chine et fut demi-finaliste à Dubaï et à Tianjin. En 2018, Sara Errani avait remporté le tournoi WTA 125 K Series d'Indian Wells en février. Elle était la partenaire de Kirsten Flipkens en double à Roland-Garros.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK