Le projet de réforme de la Coupe Davis ne fait pas l'unanimité chez les Belges

L'équipe belge de Coupe Davis est de retour à la maison après son quart de finale face aux Etats-Unis. Et en plus de la déception de la défaite, il y avait aussi un sentiment de tristesse puisqu'il s'agissait peut-être pour eux du dernier week-end de la Coupe Davis comme on la connaît... "On se dit qu'on a peut-être joué notre dernière Coupe Davis. Le dernier match de Ruben, ça faisait un peu bizarre. On verra ce qui va se passer après", précise Steve Darcis.

Ce qu'il pourrait se passer, c'est un changement de format de la Coupe Davis. La Fédération internationale de tennis voudrait que la compétition se déroule lors d'un seul week-end, en fin de saison et non plus sur 4 week-ends durant l'année comme c'est le cas aujourd'hui. Le nouveau projet prévoit aussi la fin des matches à domicile et à l'extérieur pour des rencontres jouées sur un terrain neutre. Un aberration pour certains joueurs. "Ils peuvent peut-être changer deux ou trois éléments, mais évoluer sur un terrain neutre, ce n'est pas la Coupe Davis", poursuit Ruben Bemelmans.

L'essence de la Coupe Davis, ce sont ces rencontres jouées dans des ambiances incroyables, comme ce qu'il s'est passé ce week-end avec l'Espagne du numéro un mondial, Rafael Nadal. Une rencontre qui a d'ailleurs servi de propagande pour certains défenseurs de la Coupe Davis, à l'image de Lucas Pouille"Qui regarde Espagne-Allemagne ? Vous avez toujours envie de tuer la Coupe Davis ? Regardez juste cette ambiance", a tweeté le Français.

La question fait d'ailleurs débat en France puisque si les joueurs et le coach Yannick Noah défendent la Coupe Davis comme elle l'est maintenant, le président de la Fédération française de tennis est lui un des garants du nouveau projet.

Un projet qui aurait pour but de raviver l'attrait des meilleurs joueurs du circuit pour une compétition jugée trop exigeante en terme de calendriers... "La Coupe Davis existe depuis 115 ans. C'est dommage d'y toucher, mais c'est vrai que les grands joueurs la jouent de temps en temps et non chaque année comme avant. Est-ce une question de calendrier, d'envie ou d'argent ? Je n'en sais rien", s'interroge Darcis.

Quelqu'en soit la raison, une décision sera prise le 8 août prochain par la Fédération internationale de tennis. Une décision qui pourrait changer radicalement une des plus anciennes compétitions du sport mondial...

Notons enfin que David Goffin, numéro un belge, est lui favorable à cette réforme. "J’ai pris contact ce matin avec David Goffin pour recueillir l’avis de notre porte-drapeau. David est évidemment désolé que l’on ne puisse plus, à l’avenir, jouer des rencontres de Coupe Davis en Belgique. Il aimait bien jouer devant ses supporters. Par contre, il dit que pour les joueurs c’est peut-être un avantage de ne consacrer qu’une semaine par an à cette compétition au lieu de quatre semaines dans la formule actuelle. Nous allons donc réfléchir à une formule dans laquelle nos supporters pourront encore voir leur équipe nationale tout en permettant aux joueurs d’y consacrer moins de temps", nous racontait André Stein, président de la fédération belge de tennis, en février dernier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK