Le Canadien Shapovalov, 18 ans, bat Rafael Nadal à Montréal

Le jeune espoir du tennis canadien, Denis Shapovalov, 18 ans, a créé une énorme surprise jeudi soir à Montréal en battant l'Espagnol Rafael Nadal, numéro deux mondial, en trois sets 4-6, 6-4, 7-6 (7/4).

Avec sa victoire en 2h45 de jeu, le 143e joueur mondial se qualifie pour les quarts de finale du Masters 1000 de Montréal où il rencontrera vendredi le Français Adrian Mannarino (42e).

Rafael Nadal a échoué à l'avant-dernière marche pour espérer redevenir numéro un mondial lundi où l'Ecossais Andy Murray, blessé, a provisoirement sauvé sa place.

Denis Shapovalov a livré un match plein de sang froid, délivrant des coups droits gagnants et déstabilisant Nadal par ses services de gaucher.

Si au final le Majorquin a marqué plus de points (115) que son jeune adversaire (106), c'est pourtant ce dernier qui a conclu la partie dans le jeu décisif dès sa première balle de match devant un public en délire.

"Merci, merci à tous, c'est dur de parler maintenant. Je n'aurais pas pu le faire sans vous", a-t-il lancé à la foule au micro du stade à peine le match fini.

Après avoir perdu le premier set, le Canadien prenait le service de l'Espagnol en tout début de deuxième set, puis obtenait même deux balles de 5-1, en vain, sur le service de Nadal qui recollait au score.

Mais Shapolavov repartait de plus belle et reprenait le service de son adversaire pour s'adjuger le deuxième set devant une foule enthousiaste et bruyante qui est restée tard dans la nuit pour soutenir son joueur.

Dans la manche décisive, toujours sur un rythme soutenu, les deux joueurs se neutralisaient avec toujours quelques coups de grande classe de Shapovalov comme un magnifique passing croisé de revers lui donnant l'avantage à 6-5. Mais Nadal sur un jeu blanc égalisait pour jouer le tie-break.

Après avoir été mené 3 points à rien, Denis Shapovalov recollait sur une double faute de Nadal puis frappait un 9e ace pour se détacher et finir sur un coup droit qui débordait l'Espagnol.

"La pire défaite de l'année", a déploré Rafael Nadal, battu à Montréal par le jeune Canadien Denis Shapovalov, 18 ans, qui prive l'Espagnol de "redevenir numéro un" mondial dès lundi.

Q: Comment analysez-vous votre défaite?

R: "C'est une très mauvaise défaite pour moi, très dure, la pire de l'année sans aucun doute. C'est la pire parce que j'ai perdu contre un joueur qui est moins bien classé (ndlr: 143e) et aussi parce que j'avais l'occasion de redevenir numéro un (...). C'est une grave erreur pour moi et une mauvaise défaite. Il faut l'accepter et continuer à travailler"

Q: A 18 ans, Denis Shapovalov n'a pas craqué, avez-vous été surpris par son mental?

R: "Oh non, c'est normal. J'ai été dans cette situation en gagnant Roland Garros à 18 ans. Je ne vois pas pourquoi on devrait craquer à 18 ans, bien au contraire c'est beaucoup plus facile de ne pas craquer à 18 ans qu'à 30 ans. Il n'avait rien à perdre car il était gagnant à tous les coups. S'il perdait en deux sets, il avait déjà fait un bon tournoi et s'il gagnait, il était extraordinaire. Il a gagné, il est extraordinaire. C'est une belle histoire et je ne suis pas content d'en faire partie.

Q: Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné?

R: "J'ai très mal joué, c'était impossible de gagner comme ça, je n'attaquais pas, je ne sentais pas bien la balle ce soir. J'ai eu beaucoup d'occasions au troisième set et j'ai peut-être mal joué, mais même en jouant comme ça je devais gagner ce match (...). C'est pour ça que je dis que c'est une grosse erreur de ma part, c'est le pire match de l'année. Maintenant j'ai encore une semaine à Cincinnati (dès lundi), et j'ai un Grand Chelem (US Open) qui arrive, je vais prendre le temps de récupérer mentalement et samedi je m'entrainerai à Cincinnati.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir