La fédération internationale adopte la réforme radicale de la Coupe Davis à 71,4%

La refonte de la Coupe Davis, tournoi international de tennis créé en 1900, a été approuvée jeudi à Orlando lors de l'assemblée de la fédération internationale de tennis (ITF). Les nations habilitées à voter se sont prononcées à hauteur de 71,4% en faveur de la proposition de l'ITF alors qu'une majorité des deux tiers était requise. La fédération allemande de tennis l'a annoncé sur twitter jeudi.

La Coupe Davis abandonnera donc son format traditionnel pour devenir un tournoi annuel étalé sur 7 jours à un seul et même endroit, regroupant entre 16 et 18 nations en novembre pour la fin de saison.

D'un point de vue sportif, les rencontres devraient se jouer en trois matches, deux simples et un double, au meilleur des trois sets. Le tout sans plus jamais ne pouvoir bénéficier d'un avantage en évoluant à domicile devant ses supporters.

Financièrement, l'ITF possède désormais un partenariat sur 25 ans chiffré à 2,5 milliards d'euros avec le groupe Kosmos, dont 17 millions annuels garantis aux joueurs et plus encore aux fédérations. Plusieurs fédérations, dont l'allemande, étaient préoccupées par l'opacité des promesses financières.

La Coupe Davis nouvelle mouture sera disputée dès 2019.

"La Belgique a voté 'pour'. J'ai été consulté, c'était une décision difficile à prendre. J'aimais beaucoup l'ancienne version car elle apportait une superbe ambiance. Financièrement, la proposition était intéressante. Elle permettra de rediriger les montants précisés vers les académies de tennis. Par contre, si on venait à perdre le tournoi d'Anvers, ça signifie qu'on ne verrait par exemple plus un joueur comme David Goffin évoluer sur le sol belge", nous a expliqué Johan Van Herck, coach de l'équipe belge, par téléphone.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK