Kim is back... again, et c'est déjà grand !

Kim is back… again ! La joueuse belge revient une deuxième fois sur le circuit professionnel. Un second comeback bien différent du premier… Onze ans et deux enfants plus tard les objectifs sont différents. Kim Clijsters a les pieds sur terre, des attentes réalistes et une envie infinie de goûter à nouveau à la compétition.

Si tout le monde a vraiment envie d’y croire, nombreux observateurs sont sceptiques. Mais doutent-ils du fait que Kim atteindra ses objectifs ou doutent-ils plutôt du fait qu’elle revienne au meilleur niveau ? Il y a bien des nuances à apporter.

Kim veut retrouver le goût de la compétition et le goût de la victoire. Quelques matches gagnés la combleraient déjà. Mais une telle championne dans un petit pays comme le nôtre suscite forcément plus d’espoirs. Le genre de belle histoire qu’elle nous a fait vivre par le passé, comme lors de son premier retour tonitruant couronné très rapidement de succès à l’US Open, pousse certains à avoir des ambitions démesurées pour Kim.

Et si le simple fait qu'elle revienne nous suffisait ? Et si, pour une fois, nous nous contentions tout simplement d’apprécier de voir une grande championne reprendre la raquette, tenter une ultime fois un challenge sportif au plus haut niveau. Tout fan de sport aimerait revoir au moins l'une de ses idoles rechausser les crampons, remonter à vélo ou reprendre le volant le temps d’un match, d’une course. Ce rêve, il devient réalité pour les nombreux fans de Kim Clijsters. Bien sûr, il sera encore plus beau si ce retour est couronné de victoires sportives… Mais chaque point gagné, chaque match remporté ne seront que du bonus. Il ne faudra pas tenter de comparer sa première carrière ni sa deuxième à la troisième, simplement apprécier... Revenons sur les deux premières parties de sa très belle carrière. 

Les deux premières carrières de Kim

Les chiffres parlent pour eux, la première carrière de Kim était de haut vol, sa deuxième était tout simplement exceptionnelle. Le genre d’histoires qui se laissent raconter dans un biopic sportif à la télévision. La Belge a remporté son premier tournoi professionnel au Luxembourg (elle s’y imposera cinq fois), c’était en septembre 1999. Au total, Kim lèvera 34 trophées dans sa première carrière, dont un US Open, deux Masters et cinq tournois dits "majeurs". Elle accède pour la première fois au sommet du classement mondial en 2003, quelques mois avant qu’une certaine Justine Henin ne s’y hisse à son tour. Le tennis belge féminin commence à se frayer un chemin au plus haut niveau. La retraite de Kim provoque, en septembre 2007, un séisme dans le sport, tout le monde espère alors (secrètement ou non) qu’elle reviendra. Et c’est ce qu’elle fera…

Après deux ans d’arrêt et la naissance de son premier enfant, la Belge répond à l’appel des terrains et de la compétition. En mars 2009, Kim annonce son retour, qui devient effectif en août de la même année. Et de quelle manière ! La Belge reçoit une wild card à l’US Open et le remporte. Elle devient la première joueuse à s’imposer dans un Grand-Chelem pour lequel elle a reçu une invitation. La Belgique et la planète tennis s’emballent pour maman Kim qui réalise un incroyable exploit. Posant avec son mari et sa fille, elle semble plus épanouie que jamais… Kim remet ça à New York en 2010, alors qu’elle s’est, entre temps, imposée à Brisbane, Miami et Cincinnati. Que de grands tournois. Elle connait une année 2010 magistrale, conclue par une victoire au Masters de Doha. L’année suivante la verra re-goûter le temps d’une semaine au top du classement mondial après son sacre à l’Australian Open, pour un total de 20 semaines en tant que numéro 1 mondiale lors de ses deux carrières. L’année suivante, en septembre 2012 donc, Kim dit au revoir au tennis avec sept titres supplémentaires à son palmarès… On croit alors qu’on ne la reverra plus disputer le moindre match officiel, que cette retraite est définitive. La suite, vous la connaissez. Kim nous surprend tous en annonçant son second "Kim-back" en septembre dernier… Le reste est encore à écrire. Le troisième chapitre débute cette semaine à Dubaï, et on espère que la fin du livre sera belle.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK