Flipkens permet à la Belgique d'égaliser

Flipkens, 22e mondiale, s'est imposée dans le deuxième simple en battant 6-4, 6-3 Urszula Radwanska, 32e à la WTA, après 1h25 de jeu.

Le premier set entre 'Flipper', 27 ans, et la plus jeune soeur d'Agnieszka Radwanska était marqué par plusieurs pertes de services. Cinq au total. La Campinoise émergeait finalement en fin de manche, après 44 minutes de jeu. Le début du deuxième set était aussi très équilibré, mais Flipkens prouvait une fois de plus sa forme et confiance actuelle. Elle réussissait le break pour s'isoler à 5-3 et ensuite servir pour la victoire et conclure sur sa première balle de match (6-3).

En ouverture, plus tôt dans l'après-midi, Alison Van Uytvanck, 183e mondiale, s'était inclinée 6-2, 6-4 face à Agnieszka Radwanskala, 4e joueuse du classement WTA.

Dimanche, Flipkens débutera contre Agnieszka Radwanska, puis Van Uytvanck jouera contre Urszula Radwanska. Le double en fin de journée devrait mettre en présence An-Sophie Mestach/Ysaline Bonaventure et Alicja Rosolska/Katarzyna Piter.

Les capitaines Ann Devries et Tomasz Wiktorowski peuvent toutefois modifier leur effectif.

L'équipe qui s'impose dans ce barrage restera dans le groupe II mondial en 2014. Celle qui s'incline est renvoyée en zone continentale euro-africaine.

 

"On a bien vu aujourd'hui qu'une différence de dix places au classement mondial n'est pas grand chose", a expliqué Flipkens. "Au début, j'ai eu du mal à jouer mon jeu et j'ai ressenti le manque de compétition depuis un mois", a ajouté la joueuse de 27 ans. "Après, je trouve que j'ai joué intelligemment et que j'ai fait ce que je devais faire", a estimé Flipkens, qui était encouragée à Coxyde par son amie Kim Clijsters.

Dimanche, Flipkens remontera sur le terrain pour affronter la 4e joueuse mondiale Agnieszka Radwanska, qui l'avait battue il y a quelques semaines en quarts de finale à Miami (4-6, 6-4 et 6-2). "Elle a réalisé un match solide contre Alison (Van Uytvanck, victoire 6-2 et 6-4 ). Elle lit très bien le jeu, commet peu de fautes et est là quand il faut."

"Si je veux recueillir quelque chose contre une joueuse du top mondial, je devrai hausser mon niveau d'environ 20%. Demain, ce seront deux parties de simple très difficiles, aussi bien pour Alison que pour moi. Cependant nous ne sommes pas sans espoir et nous nous livrerons à 100 %."



Belga

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK