Federer prend enfin le pas sur Nadal et s'ouvre la voie du sommet

Roger Federer, radieux après sa victoire face à Rafael Nadal
Roger Federer, radieux après sa victoire face à Rafael Nadal - © Tous droits réservés

"Federer est le meilleur joueur de tous les temps, mais Nadal est le meilleur des deux." L’adage de Martina Navratilova va-t-il prendre du plomb dans l’aile ? Car Roger Federer vient d’aligner trois victoires face à son meilleur ennemi espagnol. Certes, la première de ces trois confrontations date d’octobre 2015. Mais ça n’était jamais arrivé au Suisse (à contrario, Rafael Nadal a déjà aligné trois fois cinq victoires à la suite face à sa victime préférée).

Au-delà de cette statistique accessoire, c’est la manière dont Roger Federer a gagné qui a marqué les esprits. En huitième de finale du Master 1000 d’Indian Wells, il a écrasé Rafael Nadal, 6-2 6-3 en à peine 1h08 de jeu. Le revers de "Rodgeur", enfin au diapason de ses exceptionnels coup droit et service, a fait la différence. Le Suisse bénéficie sans doute aussi des effets de sa victoire face au "Taureau de Manacor" à l’Open d’Australie. Roger Federer y a peut-être déverrouillé un blocage mental vieux de douze ans.

L’embellie se poursuit donc pour le Suisse, qui a décidément bien fait de prendre six mois de repos en 2016. Sa saison 2017 se conjugue pour l’instant au presque parfait : une seule défaite en douze matchs disputés. Il est le dernier membre du "Big Four" encore en lice à Indian Wells. Alors pourquoi ne pas rêver d’une victoire en Californie. Un premier titre en master 1000 depuis 2015 donnerait encore plus d’épaisseur au retour tonitruant de Roger Federer.

Au-delà d’Indian Wells, le Suisse peut clairement rêver d’un retour au sommet. Car Andy Murray ne surfe plus du tout sur la vague qui l’a porté au sommet lors du second semestre 2016. Novak Djokovic n’est pas encore sur le chemin du retour et continue à inquiéter. Rafael Nadal est toujours un formidable combattant mais n’est plus vraiment le champion qu’il était il y a encore quatre ans. Il pourrait encore être un danger sur terre battue mais ne semble plus en capacité d’inquiéter Roger Federer sur surface rapide.

Le Suisse aux dix-huit titres du grand-chelem est donc le seul membre du "Big Four" à la trajectoire ascendante. Il est impossible de prédire si cela va se poursuivre. Mais Roger Federer est revenu avec beaucoup d’appétit pour "au moins deux ans" selon ses propres dires. Le temps d’aller chasser les quelques records qu’il ne possède pas encore. Comme devenir, à bientôt 36 ans, le plus vieux numéro un mondial de l’ère open (André Agassi possède ce record puisqu’il était devenu, à 33 ans le plus vieux numéro un mondial en 2003). Si Roger Federer continue à martyriser Rafael Nadal il pourrait aussi tenter d’atteindre la série record de Novak Djokovic de sept victoires à la suite face à l’Espagnol. Pas sûr que "Rafa" et sa mythique rage de vaincre ne l’entendent de cette oreille.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

Tennis : les temps forts