Derniers réglages monégasques pour Djoko avant sa mission reconquête

Derniers réglages monégasques pour Djoko avant sa mission reconquête
2 images
Derniers réglages monégasques pour Djoko avant sa mission reconquête - © ANDREJ ISAKOVIC - AFP

Novak Djokovic a parachevé sa préparation pour le Masters 1000 de Monte-Carlo par un succès, en double, contre son futur adversaire en simple Gilles Simon, lundi lors d'une journée paisible et ensoleillée marquée par l'entrée fracassante du jeune prodige Alexander Zverev.

Avec son partenaire de Coupe Davis Viktor Troicki, Djokovic a dominé le Luxembourgeois Gilles Muller et le Français Simon (7-5, 6-3) qu'il retrouvera mardi pour le début de sa mission reconquête avec la ferme intention d'éviter une sortie précoce.

L'an dernier, après une période faste --triplé Open d'Australie/Indian Wells/Miami-- le Serbe, alors tenant du titre, avait chuté d'entrée face au Tchèque Jiri Vesely.

Il avait rectifié le tir à Madrid (titre) et avait ponctué sa saison sur terre battue par un premier sacre à Roland-Garros. Il détenait alors tous les titres majeurs, une performance rarissime que n'ont pas réussie Roger Federer et Rafael Nadal.

Depuis, "Djoko" est redescendu de son piédestal avec une succession de déconvenues: défaites d'entrée aux JO, en finale à l'US Open, perte du statut de N.1 qu'Andy Murray lui a chipé.

Les difficultés du Serbe se sont poursuivies en 2017 avec un seul titre, mineur à Doha, alors que Federer (absent à Monte-Carlo) opérait un retour tonitruant avec un 18e trophée majeur à l'Open d'Australie, puis des succès à Indian Wells et à Miami.

Absent en Floride fin mars, pour soigner un coude droit douloureux, Djokovic est revenu à la compétition il y a dix jours, chez lui à Belgrade, avec un succès encourageant, sur dur, en Coupe Davis contre Albert Ramos.

Revigoré par la qualification de la Serbie pour les demi-finales, il veut maintenant enchaîner face à un adversaire qu'il bat presque à chaque fois (10 victoires, 1 défaite).

Simon promet néanmoins de tout faire pour arrêter le Serbe qui reste "le même" malgré ses contre-performances. "Il peut gagner ce tournoi et ensuite Madrid, et on dira de nouveau qu'il est imbattable", estime le 32e mondial, vainqueur dimanche du Tunisien Malek Jaziri (6-2, 6-2).

Le retour de papa Tsonga

Lundi, Alexander Zverev, a concédé moins de jeux contre l'Italien Andreas Seppi (6-1, 6-2) et n'a pas semblé gêné sur terre malgré sa haute taille (1,98 m). "Cela ne me pose pas de problème. C'est une surface que j'aime et sur laquelle j'ai grandi. Je n'ai pas vraiment de surface favorite", a affirmé l'Allemand de 19 ans, adversaire potentiel de Nadal lors des huitièmes de finale.

Le tenant du titre, qui s'est entraîné avec le Français Jo-Wilfried Tsonga (10e), ne jouera pas avant mercredi, comme Murray. De retour de congé paternité, Tsonga, lui, affrontera mardi son compatriote Adrian Mannarino, issu des qualifications, qui a remporté son premier match dans le tableau principal contre l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez (1-6, 6-3, 6-4).

Parmi les autres joueurs à suivre, le Croate Borna Coric, titré dimanche à Marrakech, tentera de pousuivre sa série face à un autre Français, Jérémy Chardy.

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

Tennis : les temps forts