Dehaes : "Kim ne prend pas un risque, elle n'a plus rien à prouver"

Après l’annonce surprise de Kim Clijsters, nous avons joint l’un de nos consultants tennis. Philippe Dehaes connaît très bien le circuit WTA (il est actuellement l’entraîneur de la Portoricaine Moncia Puig, 64ème mondiale) et il le confirme c’est une énorme surprise pour tout le monde !

"Je suis sur le circuit WTA tout le temps et je n’ai rien entendu. On ne se le cache pas, ça va être excitant à regarder. Kim fait partie de nos références parmi nos athlètes de haut niveau. Elle va susciter beaucoup d’intérêts. Je lui souhaite évidemment le meilleur. La nouvelle génération est critiquée parce que le niveau a tendance un tout petit peu à baisser. Mais quand même, les filles qui sont là, elles sont très athlétiques et ont des qualités. Le retour ne sera pas évident", explique Philippe Dehaes.

"Je suis surpris et un peu amusé aussi par le challenge qu’elle s’impose. Elle est probablement animée par les résultats de Serena Williams qui à 38 ans fait régulièrement des finales de Grand Chelem. Elle se dit peut-être qu’elle a une chance, et c’est sûrement la raison pour laquelle elle a envie de sortir du bois. Je crois qu’il y a aussi cette incapacité qu’ont les grands champions de finalement avoir une vie 'normale', de rester dans l’ombre. Il y a probablement ce manque d’adrénaline. Ce n’est pas 'naturel' à 38 ans, quand on est maman de trois enfants, de vouloir revenir et de s’imposer une vie compliquée. C’est 40 à 45 semaines par an à l’étranger, avec une organisation particulière. Il faut donc creuser pour comprendre la raison pour laquelle elle fait ça".

Avec son talent, elle peut compenser le physique

Est-ce que Kim a gardé la forme et va pouvoir rapidement retrouver une condition physique suffisante ? C’est évidemment la question centrale. "Quand on voit les images, on se dit qu’elle n’est pas aussi 'fit' qu’avant. Mais Serena ne l’était pas non plus et ça lui permet tout de même d’être dans les meilleures joueuses du monde. Avec les qualités tennistiques qu’elle a, avec son talent, elle peut compenser beaucoup de lacunes physiques. Est-ce qu’elle a gardé son niveau ? Seul le temps nous donnera la vérité. Je m’interroge sur les moyens qu’elle va se donner pour revenir à un haut niveau. On a vu que le cas de la Française Marion Bartoli a été un échec. Pour elle, ça va être un sacré challenge et pour la jeune génération ça va être amusant de la voir revenir. Finalement, pourquoi pas ? Pour moi, elle ne prend pas un risque. Elle n’a plus rien à prouver, ce n’est que du bonus car personne ne l’attend. C’est juste du plaisir et du bonheur. Si son retour marche, ça mettra quand même les autres filles dans l’embarras. Si une fille de 38 ans revient et corrige tout le monde… Ça nous donnera le baromètre du niveau du tennis féminin actuel. Si elle ne revient pas, on se dira que c’est normal et qu’elle a passé son temps", conclut Philippe Dehaes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK