David Goffin pourrait sortir du TOP 30. Et alors…

David Goffin pourrait sortir du TOP 30. Et alors…
David Goffin pourrait sortir du TOP 30. Et alors… - © ANDREAS SOLARO - AFP

Evidemment qu’on préférait voir David Goffin trôner au sommet de la hiérarchie mondiale. Bien sûr qu’on voudrait le voir multiplier les victoires mais actuellement les faits sont autres.

En sport, le temps file. La vérité d’un jour est parfois très éloignée de celle du lendemain.

Quand il multipliait les exploits fin 2017, certains se sont mis à rêver d’un Goffin au sommet du monde. A l’époque, le numéro un belge s’était offert coups sur coups Nadal et Federer avant de porter l’équipe belge en finale de coupe Davis. Mais depuis l’état d’euphorie a laissé place à un état de doutes, à une alternance de hauts et de bas. La chute au classement ATP s’est accélérée depuis quelques semaines au point de voir surgir la menace d’un Goffin hors  du Top 30. La vérité des chiffres est implacable.

Lundi, son classement pourrait être le pire enregistré depuis septembre 2014. Le risque de ne pas figurer parmi les 32 têtes de série à Roland Garros est réel. Affronter Nadal, Djokovic ou Federer dès le premier tour devient une possibilité…

Et alors. David Goffin n’est pas devenu mauvais pour autant. La situation est loin d’être idéale, d’accord. Lors de leur séparation d’un commun accord, David Goffin et Thierry Van Cleemput ont tiré un bilan réaliste. Leur brillante collaboration de cinq années les a menés parmi les valeurs sures du circuit masculin avec des faits d’armes mémorables dont l’apothéose restera la finale du Masters 2017, mais les perspectives de franchir un nouveau cap ensemble dans la carrière de David semblent bouchées.

Le changement d’entraîneur fin janvier a marqué la fin d’un cycle. Aujourd’hui Goffin est conscient que s’il veut aller plus haut, gagner des tournois et rêver d’un titre en Grand Chelem, il doit essayer autre chose. Avec le risque inhérent à tous changements. Sa collaboration avec Johansson va dans ce sens. Par la force des choses ils vont modifier des habitudes ancrées depuis longtemps… et comme souvent ils traversent des zones de turbulence qui érodent la confiance. A Rome, Goffin doit se battre face à un tableau difficile pour limiter la perte de points. Sa victoire face à Wawrinka est un adjuvent moral qui confirme que lui et Johansson sont sur la bonne voie. Parfois il faut accepter de reculer un peu pour aller plus haut.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK