"David Goffin aborde la saison sur terre; c'est chouette, c'est motivant"

Thierry Van Cleemput, entraîneur de David Goffin
Thierry Van Cleemput, entraîneur de David Goffin - © PATRICK HAMILTON - BELGA

Pour lui aussi, c'est une autre aventure qui commence, ce mardi. Thierry Van Cleemput, l'un des deux entraîneurs de David Goffin, a accompagné le joueur belge lors de la tournée américaine, ponctuée de demi-finales à Indian Wells et à Miami. On passe maintenant à la terre battue, avec des acquis et une confiance supplémentaires. "Est-ce que tout est digéré, de ce qui s'est passé ces dernières semaines ? J'ai presque envie de dire que tout est oublié, puisqu'on est dans une autre histoire qui commence. Sur une autre surface, dans d'autres conditions. C'est très bien, c'est chouette, c'est motivant."

La transition entre les deux surfaces et les deux continents s'est très bien faite, David Goffin le disait au début de la semaine. Thierry Van Cleemput est également satisfait de la condition de son poulain. "C'est vrai que c'était très court, entre les deux tournées, mais il a récupéré vite. Il s'est un peu posé, on a fait tout ce qu'il fallait pour effectuer le changement de surface, sans forcer. On a commencé par des entraînements un peu plus courts que d'habitude, mais spécifiques à la terre, pour retrouver les glissades, pour améliorer les trajectoires de balles, notamment. Puis, très vite, il s'est mis à travailler avec les autres joueurs. Et il y en avait des bons, en face, puisque ces derniers jours, il s'est entraîné avec Novak Djokovic, Andy Murray, Roger Federer, Rafael Nadal, Jo-Wilfried Tsonga, et Jérémy Chardy..."

David Goffin n'est pas du genre à se reposer sur ses acquis. Il a beau avoir gagné énormément de matches ces dernières semaines, face à de très bons adversaires, il s'est remis au travail avec le même sérieux qu'auparavant. Son entraîneur n'en attendait pas moins. "Vous connaissez mon cheval de bataille, c'est l'état d'esprit. Et l'état d'esprit y était. Moi, quand la volonté y est et qu'on donne le maximum, je suis content. Donc j'étais très content de sa petite préparation à la terre battue."

Après cette petite préparation, place aux matches. David Goffin va rencontrer un adversaire très dangereux, au premier tour du tournoi de Monte-Carlo, l'Espagnol Feliciano Lopez. Un Lopez peut-être un peu déboussolé, parce qu'il jouait encore aux Etats-Unis ce week-end. Mais un Lopez sans doute en confiance, puisqu'il sort précisément d'une demi-finale, aux Etats-Unis. Evidemment, du côté du numéro un belge, la confiance y est aussi, depuis Indian Wells et Miami. Et la confiance, c'est bien sûr très important, même si ce n'est pas tout, selon Thierry Van Cleemput. "Quand on joue avec la confiance, les bons choix viennent plus vite, on ose prendre la balle plus tôt, on réagit plus tôt. Mais il ne faut pas tout miser sur la confiance. Il faut être capable de rebondir quand les choses vont moins bien. C'est ça, ce fameux état d'esprit dont j'ai parlé très souvent. Feliciano Lopez a beaucoup de métier, c'est un joueur multi-surfaces, et à ses heures un bon spécialiste de terre battue. Il faut l'aborder avec du respect, mais surtout avec l'ambition de donner le meilleur, de jouer un tennis offensif, d'être présent."

Thomas Johansson sera là, pour assister à cette rencontre, et aux suivantes, s'il y en a. Thomas Johansson, c'est le deuxième entraîneur de David Goffin. Le groupe s'est renforcé au début du mois de février, avec cette arrivée. Et jusqu'à présent tout se passe bien. Monte-Carlo est le premier tournoi auquel assisteront les deux coaches du 13e joueur mondial (depuis deux mois, ils se relayaient, en compétition). "Il est impossible de dire à quel point cette arrivée a influencé les résultats récents de David. L'essentiel, c'est que tout se passe bien . A l'époque, il a déjà travaillé avec d'autres entraîneurs. Il a eu une bonne formation, il a une bonne évolution. Et maintenant, on a besoin d'avoir les conseils d'un ancien joueur, qui a gagné un Grand Chelem. Et qui s'avère avoir les mêmes valeurs que nous. Donc tout cela marche bien. J'aimerais vous donner une recette-miracle, pour que tout marche toujours aussi bien, justement. Mais elle n'a jamais existé, et elle n'existera jamais. Le fait est là, on se sent bien, tous ensemble. On aime collaborer, on aime échanger. Thomas Johansson en renfort, ça nous rassure, ça nous donne de la force, ça nous donne des idées. Voilà, c'est tout. Je crois qu'il ne faut jamais dormir; l'inertie, c'est toujours mauvais."

Ecoutez Thierry Van Cleemput...