"C'est un honneur d'avoir pu jouer avec Steve Darcis, qui a été un modèle pour moi"

Steve Darcis et Arnaud Bovy en double à Anvers
Steve Darcis et Arnaud Bovy en double à Anvers - © European Open

Arnaud Bovy a 19 ans, et il a pu participer, à Anvers, au tout premier tournoi ATP de sa carrière. Steve Darcis a 35 ans, et il joue le dernier tournoi ATP de sa carrière. Dans quelques semaines, il prendra sa retraite, après avoir pris part à quelques dernières épreuves, des Challengers, peut-être la Coupe Davis, l'ATP Cup, et un Grand Chelem.

Ils ont disputé ensemble le double à l'European Open, à Anvers. Ils ont été éliminés au premier tour, battus 7/6-7/5 par la paire Cuevas/Gonzalez. Malgré la défaite, Arnaud Bovy a vécu une expérience dont il se souviendra longtemps. "C'était un honneur, pour moi, d'avoir pu jouer avec Steve. Je peux apprendre énormément de lui, il me donne des conseils, il me dirige beaucoup dans ma carrière. Quand j'étais plus jeune, il était un modèle pour moi. Je le voyais à la télé, lors des matches de Coupe Davis, et c'était impressionnant. Si je peux un jour reproduire ce qu'il a fait, ma carrière sera vraiment réussie".

La veille, Arnaud Bovy avait déjà joué en simple, le premier tour des qualifications, s'inclinant de justesse face à un ancien pensionnaire du top 40, l'Italien Paolo Lorenzi. "Je n'ai jamais joué le moindre match dans un tournoi challenger, et je me suis retrouvé dans un ATP 250. Merci à Dick Norman et à l'organisation, de m'avoir fait confiance, et de m'avoir donné cette invitation. Ces deux matches m'auront apporté beaucoup d'expérience. Cela m'a fait grandir, tennistiquement. Je vois ce que je dois encore travailler, le chemin est encore très long."

Le Liégeois a entamé sa carrière professionnelle il y a dix mois. Sa saison n'est pas terminée, mais il peut déjà en dresser un premier bilan. "C'est assez positif. Pour le moment, je suis 693e mondial. Il me reste cinq semaines de tournois. Je vais essayer de me rapprocher au maximum du top 500. Si je reste là où je suis, j'aurai peut-être un goût de trop peu, mais je vais tout donner, d'ici à la fin de la saison. Je suis assez content de moi, mais il reste énormément à travailler."

Ecoutez l'interview complète d'Arnaud Bovy...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK