A Wimbledon, les Belges sont à fond derrière les Diables Rouges

Wimbledon
Wimbledon - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Ils connaissent le sport de haut niveau, ils savent le travail qu'il y a derrière un bon résultat, ils savent à quel point une défaite peut faire mal.  Les meilleurs joueurs de tennis belges sont à Wimbledon, en ce moment, là où va se jouer le troisième tournoi du Grand Chelem de l'année.  Ils ont leur carrière, mais ils sont aussi supporters des autres sportifs belges, et donc, pour le moment, des Diables Rouges.  Ils arrivent très bien à combiner leurs entraînements, et les rendez-vous devant la télévision, pour regarder ce qui se passe en Russie...

"On ne programme pas les entraînements en fonction des matches, mais on les regarde le plus souvent possible". David Goffin suit les matches de la Coupe du monde. Devant une télévision, quand il le peut; ou grâce aux résultats en direct, quand il doit peaufiner sa préparation pour Wimbledon. "Si on peut gérer, s'entraîner et regarder les matches, on le fait".

Le numéro un du tennis belge est de nature plutôt calme, et cela ne change pas quand il regarde un match des Diables Rouges. "Je suis évidemment à fond derrière les Belges, mais je ne joue pas au pseudo-entraîneur, qui pourrait faire mieux que celui qui est en place, qui affirme qu'il faudrait faire tel ou tel changement, et adopter telle ou telle tactique. Je supporte les Diables, je sais qu'ils font le truc à fond, et qu'ils essayeront d'aller le plus loin possible. Je regarde ça tranquillement, dans mon canapé, sans m'exciter."

David Goffin a déjà rencontré Eden Hazard, qui était venu soutenir l'équipe belge de Coupe Davis, en finale, à Lille. "C'était très sympa, et j'en garde un très bon souvenir. J'espère qu'il va continuer à bien jouer, et à performer comme il le fait pour le moment. J'ai évidemment toujours aimé Axel Witsel, aussi, parce qu'il vient du Standard. Et puis Kevin De Bruyne. On a tellement de bons joueurs..."

 

 

"Ouh, 3/2 la France... 3/2 par qui ? Mbappe"... Ruben Bemelmans répond à la presse belge, à la sortie de son entraînement, à Wimbledon. Mais entre deux interviews, il consulte son Smartphone, pour savoir comment évolue le score du premier 8e de finale, en Russie.

Il essaye de ne rien louper, de cette Coupe du monde. Il a fallu pas mal jongler, puisqu'il était en compétition, ces derniers jours. Il a franchi trois tours de qualifications, avant d'accéder au tableau final du tournoi de Wimbledon. "J'essaye de suivre le plus de matches possibles. J'adore la Coupe du monde, le Championnat d'Europe, les Jeux Olympiques, les grands événements. C'est serré, et ce que j'aime, c'est surtout le suspense."

Il regrette de ne pas avoir vu énormément de très grands matches, durant la phase de poules. Mais, avec les Diables Rouges, il a été servi, question qualité de jeu. "On n'a pas mal joué. Je pense qu'on doit encore grandir dans le tournoi. Et on en a besoin, parce que ça ne va pas être facile, contre le Japon. Et après, le Brésil, ce serait encore plus dur. Je suis confiant, les Diables Rouges sont plus mûrs qu'avant, ils jouent plus collectivement."

Quand Ruben Bemelmans regarde un match des Diables Rouges, cela peut faire un peu de bruit... "Je crie, ça c'est sûr, je suis bien dans le match. S'ils ratent une occasion, comme Michy Batshuayi l'a fait contre la Tunisie, je crie "mais nooooon"...  Je suis bien dans le match, mais je ne suis pas nerveux pour ça."

Le numéro 2 du tennis belge ne connaît aucun Diable Rouge personnellement, mais il les apprécie tous. "J'aime beaucoup De Bruyne. J'aime aussi Nainggolan, mais il n'est malheureusement pas là. Mais j'aime surtout l'équipe, plus globalement. On a une équipe monstrueuse. Une équipe pour aller vraiment vraiment loin, peut-être même jusqu'au titre, pourquoi pas ?"

Si les Belges vont "vraiment vraiment loin", il risque de ne pas y avoir beaucoup de place pour les autres événements sportifs, dans les journaux belges. Et notamment pour les joueurs et joueuses de tennis, présents à Wimbledon. "Ce n'est pas grave, si les Diables Rouges reçoivent toute l'attention. Nous, on fait nos matches, de notre côté. Tant que la Belgique gagne, c'est bon..."

"Tout le monde pense qu'on est les meilleurs". Yanina Wickmayer est mariée à Jérôme, un footballeur. Donc, forcément, la maison qu'ils occupent à Wimbledon, depuis quelques jours, résonne des cris des supporters pendant la Coupe du monde. "La télévision est allumée pour tous les matches. Je ne regarde pas chaque minute, mais je regarde pas mal. Et je regarde chaque minute quand les Diables Rouges sont sur le terrain, ça c'est sûr. Et je m'intéresse à d'autres pays, la France, le Portugal, ceux que j'aime bien. C'est toujours sympa que ce soit pendant Wimbledon. C'est une façon de passer le temps qui fait plaisir".

Et les Diables Rouges ? "Je les aime vraiment, surtout maintenant qu'ils jouent aussi bien. Ils ont une équipe super-forte, avec des mecs super-sympas. Ils méritent de faire un résultat de feu, et j'espère qu'ils vont le faire maintenant. Tous les joueurs et joueuses de tennis que je rencontre me disent qu'on va gagner la Coupe du monde. Tout le monde a vu la Belgique jouer, et tout le monde pense qu'on est les meilleurs. Ca fait plaisir. Je pense qu'ils ont raison, les Diables jouent vraiment bien, c'est une des meilleures équipes. Je pense qu'ils vont continuer à bien jouer, et j'espère qu'ils vont aller loin".

"Il faut être capables de battre tout le monde".  Kirsten Flipkens ne joue pas son premier tour lundi, jour de Belgique/Japon. Elle pourra donc programmer sa journée de telle sorte qu'à 19h, heure de Londres (20h en Belgique), elle soit complètement libre. "Je serai devant ma télé, bien sûr. Je pense que les Diables Rouges ont bien joué, tactiquement, jusqu'à présent. Le match contre l'Angleterre était un peu bizarre, parce que si on perdait, c'était peut-être mieux pour la suite. Mais si on veut être champions du monde, on doit être capables de battre chaque équipe. Même le Brésil, éventuellement, au prochain tour. Je n'ai pas vraiment de Diable Rouge préféré. J'aime bien Hazard et Mertens. Mais le plus important, c'est de gagner."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK