Zizou Bergs, le junior belge, s'est entraîné avec Stan Wawrinka

Zizou Bergs
Zizou Bergs - © PATRICK HAMILTON - BELGA

L'Australian Open est terminé, en simple, pour le seul junior belge du tableau. Zizou Bergs a été éliminé au premier tour. Il doit encore participer au double. Et quoi qu'il arrive, il gardera de très bons souvenirs de son séjour à Melbourne, parce qu'il a pu jouer avec Stan Wawrinka, à qui il a servi de partenaire d'entraînement.

En compétition, il a donc été éliminé par le Roumain Vlad Andrei Dancu. Sans pouvoir défendre ses chances comme il le souhaitait, puisqu'il a été victime de crampes et de vertiges. "C'est bizarre, ce qui m'est arrivé. Parce qu'avant ce tournoi, j'étais au top, physiquement. J'ai pas mal de crampes depuis 2 ans, et encore cette fois-ci. Ce n'est pas parce que je m'entraîne mal, ou que je suis en mauvaise condition physique. Le médecin a tenté de m'aider, aux changements de côtés, mais cela n'allait pas mieux. Donc j'ai fait des services-volées, pour tenter d'écourter les points. C'était un peu difficile. C'est dommage parce que je sais que je pouvais bien faire. J'ai déjà joué des matches avec un niveau qui m'aurait permis d'atteindre les demi-finales ou la finale."

Zizou Bergs a 17 ans, et il dispute sa dernière saison chez les juniors. "Je dois rester positif, et surtout en profiter, parce que c'était peut-être la dernière fois de ma vie que je participais à ce tournoi. Je n'espère pas. Je travaille beaucoup, pour pouvoir un jour revenir dans le tableau principal, comme les grandes stars belges, Darcis ou Goffin."

S'il est amené à les imiter un jour, autant apprendre à le connaître tout de suite. Zizou Bergs vient de Neerpelt, et on fait beaucoup de sport dans sa famille. "Mon père a joué au tennis, et a pratiqué d'autres sports. Moi, j'ai commencé avec le tennis et le basket-ball. Un an plus tard, j'ai fait du tennis et du handball. Puis, j'ai dû prendre une décision, parce que je ne pouvais pas continuer les deux. J'ai choisi le tennis. Je suis passionné de tennis, mais je suis fan de sport en général."

Fan de football, notamment. "Je suis supporter de Malines. Mes parents étaient supporters; mon frère l'est devenu, quand il avait 14 ans. Et moi, j'ai suivi. Mais c'est surtout mon frère qui est un vrai supporter de Malines. J'ai aussi beaucoup de respect pour les Diables Rouges, mais je ne vais pas les voir. Je vais plutôt voir jouer Malines..."

Il a bien sûr comme prénom, le surnom d'un joueur de foot. Et tout le monde lui en parle. Cela a évidemment un rapport avec Zinédine Zidane. Zizou Bergs est né en juin 1999, quelques mois après la victoire de la France en Coupe du monde. On pourrait croire que ses parents, fans du héros de la Coupe du monde, lui ont donné ce prénom en signe d'hommage. Le papa appréciait Zidane, oui, mais il était surtout un joueur de football amateur, qui faisait deux exercices très spécifiques, à l'entrainement. L'un d'eux consistait à tenter de faire passer la balle entre les jambes d'un adversaire, et ce jeu s'appelait "Zizou". "Quand je suis né, mon père a dit à ma mère qu'il voulait qu'on m'appelle "Zizou" aussi. Ma mère a été d'accord. Je ne suis pas sûr qu'elle a accepté facilement, mais elle a accepté..."

Et Zizou est donc devenu un joueur de tennis. Qui a toujours eu une idole, Andy Roddick. "Et maintenant qu'il ne joue plus, mon préféré est Tsonga. Son style de jeu, c'est un peu celui que je voudrais avoir".

Et parmi les membres du Big Four ? "J'ai le plus grand respect pour Murray, parce que c'est une bête. Et Wawrinka, parce que j'ai joué avec lui et c'est une personnalité top. Je lui ai servi de partenaire d'entraînement jeudi dernier, à Melbourne. C'était comme un rêve, c'est lui qui a gagné le dernier tournoi du Grand Chelem, et c'est le 4e joueur du monde. Quand j'ai joué avec lui, je ne pensais pas à mon jeu, je me disais "putain, je joue contre Wawrinka, ici..." J'étais intimidé. Je ne suis pas allé lui parler, ou le féliciter pour ses victoires. Si tout le monde le fait avec les stars du tennis, ce n'est pas vraiment amusant pour eux..."

Ecoutez Zizou Bergs...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK