Ysaline Bonaventure sort des qualifications et disputera son premier Grand Chelem

Ysaline Bonaventure s'est hissée, pour la première fois de sa carrière, dans le tableau final d'un tournoi du Grand Chelem. La Stavelotaine, 24 ans et 158e mondiale, s'est débarrassée de la Néerlandaise Richel Hogenkamp (WTA 168), 26 ans, au troisième et dernier tour des qualifications de l'Open d'Australie, à Melbourne. 

Bonaventure s'est imposée sur le score de 6-4, 6-3 après un match de 1h09. La Liégeoise était la dernière joueuse belge en lice en qualifications. Yanina Wickmayer (WTA 126), Kimberley Zimmermann (WTA 244) et Maryna Zanevska (WTA 219) ont été sorties d'entrée.

La gauchère, après 13 échecs en qualifications en Grand Chelem, rejoint donc Elise Mertens (WTA 12), Alison Van Uytvanck (WTA 51) et Kirsten Flipkens (WTA 49) dans le tableau final. 

Ysaline Bonaventure affrontera l'Américaine Sachia Vickery (WTA 123) au premier tour de l'Open d'Australie.

"Cette qualification met du beurre dans les épinards"

"En intégrant le tableau final, je vois carrément mon prize-money doubler", a-t-elle dit ouvertement après sa victoire. "Pour une fille comme moi, je ne m'en cache pas, c'est très important. Je dois toujours investir à l'heure actuelle et je ne suis pas en positif."

"À Roland Garros, l'an dernier, j'avais touché 23.000 euros avec mon deuxième tour dans le tableau final en double et mon deuxième tour en qualifs. Je trouvais cela déjà une somme conséquente, car je connais la valeur de l'argent. Ici, je vais toucher le double (NDLR: 60.000 dollars australiens). C'est énorme et cela va mettre du beurre dans les épinards. Figurer dans le tableau final offre également des avantages sportifs, mais cela ne changera pas ma façon de faire."

Ysaline Bonaventure a également tenu à remercier Steve Darcis et Yannis Demeroutis. Les deux l'ont en effet bien aidée dans sa préparation à Melbourne alors qu'elle s'est séparée de son coach Didier Jacquet, la semaine dernière à Auckland. "Steve a été très sympa de m'offrir de partager son coach avec moi. Il a vraiment le cœur sur la main. Tous deux ont été hyper positifs avec moi cette semaine", a-t-elle poursuivi.

"Yannis m'a dit que c'était normal d'être tendu avant un tel match et que si j'avais peur, mon adversaire avait peur aussi. Et il m'a bien encouragé lorsque j'ai été menée 0-3 dans le deuxième set, en me disant que je devais exagérer mes déplacements et rentrer dans la balle, car je ne bougeais pas assez vite. J'ai prévu de les inviter tous les deux ce soir au restaurant pour les remercier. Ils l'ont bien mérité", a-t-elle relevé.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK