Open d'Australie : Et soudain, le stade a été plongé dans le silence...

Les spectateurs du Central ont été priés de quitter le stade en plein milieu du match
Les spectateurs du Central ont été priés de quitter le stade en plein milieu du match - © WILLIAM WEST - AFP

On croyait avoir tout vu, ces derniers mois, sur le circuit tennistique.  Wimbledon annulé, l'US Open à huis clos, Roland-Garros en automne...  Après cela, on pensait vivre un Australian Open "normal", pour autant que ce mot veuille encore dire quelque chose en ce moment.  

Et là, le choc d'un instant de pur surréalisme.  A cause du nouveau confinement imposé dans l'Etat de Victoria, les spectateurs du Court Central de Melbourne Park ont dû quitter le stade en plein match.  Alors que Novak Djokovic était malmené par Taylor Fritz.  

Chacun devait être à la maison à 23h59, ce vendredi soir.  Le public était prévenu, mais a espéré jusqu'au bout que le ticket d'entrée pourrait peut-être faire office de mot d'excuse.  Mais non...  Une heure à peine après la fin d'un match joué dans une ambiance de folie, et gagné par Dominic Thiem face à la vedette local, Nick Kyrgios, l'ambiance a radicalement changé. 

Un peu après 23h30, la rencontre de Novak Djokovic a été interrompue pendant neuf minutes, au milieu de la quatrième manche.  Le temps d'évacuer des spectateurs mécontents, et qui l'ont fait savoir par de nombreux sifflets.  Et puis, on a repris, devant des tribunes vides.  On n'a plus entendu que le souffle des joueurs, le crissement de leurs chaussures, les cris des machines qui remplacent les juges de ligne, et les annonces de l'arbitre de chaise.  

Un moment d'une tristesse absolue... 

Mais c'est la méthode choisie par les Australiens pour se débarrasser du coronavirus.  Et elle a fait ses preuves, jusqu'à présent.  

L'Open d'Australie se jouera à huis clos à partir de ce samedi, et pendant au moins cinq jours.  

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK