Open d'Australie : Coppejans en route pour Melbourne : "Ce sera une belle aventure !"

Kimmer Coppejans
Kimmer Coppejans - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Kimmer Coppejans (ATP 175) va donc pouvoir disputer pour la première fois de sa carrière l'Open d'Australie, à Melbourne du 8 au 21 février. La septième tentative aura été la bonne pour l'Ostendais de 26 ans, avec une très belle victoire, 6-2, 6-0 mercredi au troisième et dernier tour des qualifications, délocalisées à Doha, contre le Bosnien Damir Dzumhur (ATP 118), 28 ans, ancien 23e à l'ATP.

"Les qualifs avaient beau se disputer à Doha en raison de la pandémie du coronavirus, je savais que je jouais pour une place en Grand Chelem", a-t-il raconté. "Le niveau de stress était équivalent. Tennis Australia n'a pas eu beaucoup de temps pour se retourner, mais tout était tout de même bien organisé. Vu que j'étais au troisième tour, j'avais déjà dû remplir des papiers pour obtenir mon visa pour l'Australie et avec Melanie, mon épouse, nous allons pouvoir embarquer jeudi soir en compagnie des autres joueurs qualifiés, de quelques superviseurs et arbitres dans un vol charter pour Melbourne. Ce sera une belle aventure !"

Une fois sur place, en effet, Kimmer Coppejans devra s'astreindre comme tout le monde à une quarantaine de deux semaines, avec permission de sortie de 5 heures par jour.

"Je suis curieux de voir comment cela va se passer", a-t-il poursuivi. "Heureusement, Melanie est avec moi. Et comme elle est kiné, elle pourra également sortir. Cela facilitera pas mal de choses. Si elle n'était pas venue, j'aurais sans doute pris ma PlayStation pour jouer à Call of Duty", a-t-il souri. "Dustin Brown, avec qui je m'entends bien, m'a déjà demandé s'il pourrait être mon partenaire d'entraînement. J'espère donc qu'il se qualifiera aussi. Il faudra établir une bonne routine, car 5 heures par jour à l'extérieur, ce n'est pas énorme. Il paraît que les cadors comme Djokovic, Nadal ou Osaka auront droit à plus d'accompagnants et de privilèges. On appelle ça deux poids, deux mesures. Je ne trouve pas ça très correct, mais je ne vais pas me plaindre. Je suis très heureux de pouvoir aller là-bas."

Ecoutez Kimmer Coppejans...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK