Mertens : "Je quitte Melbourne avec des sentiments partagés"

Elise Mertens
Elise Mertens - © PATRICK HAMILTON - BELGA

"J'ai donné tout ce que j'avais. Mais Caroline a été un peu plus forte que moi", confia-t-elle. Elise Mertens (WTA 37) n'a pas réussi à aller au bout de son rêve, jeudi à Melbourne, pour se qualifier pour la toute première finale du Grand Chelem de sa carrière. Dans la Rod Laver Arena, la jeune Limbourgeoise a fini par plier sous les frappes plus solides de Caroline Wozniacki (WTA 2), 6-3, 7-6 (7/2), non sans s'être battue jusqu'au bout après avoir hérité de deux balles d'égalisation à un set partout à 6-5, 15-40.

"Je quitte Melbourne avec des sentiments partagés. D'un côté, j'ai perdu, mais je suis également très contente d'avoir réussi à atteindre les demi-finales ici pour la toute première fois. Et je me suis battue jusqu'au dernier point. À 5-4 30-0 pour elle au deuxième set, je me disais que ce serait très difficile, mais le 'fighting spirit' était toujours là. Je suis revenue, j'ai même mené 6-5, hérité de deux balles de set, mais elle les a bien sauvées. Elle fut tout simplement un peu meilleure que moi aujourd'hui."

Elise Mertens a également glissé qu'elle avait été quelque peu rattrapée par la fatigue des efforts consentis ces dernières semaines pour reconduire son titre au tournoi WTA de Hobart et enchaîner avec l'Australian Open. Cela se remarqua d'ailleurs sur le court et au niveau des statistiques, avec 35 fautes directes au total.

"L'énergie était un peu moindre que d'habitude. Je ne suis pas parvenue à faire avancer ma balle autant que je l'aurais souhaité, je ne pouvais pas mettre suffisamment de puissance dans mes appuis. Mentalement, j'ai dû me forcer à plusieurs reprises pour demeurer dans le coup. Et puis, Caroline a également très bien joué. J'avais des difficultés à retourner son premier service et elle a aussi été un peu plus agressive. Mais bon, j'ai savouré chaque instant passé dans la Rod Laver Arena. Et vécu deux semaines fantastiques", conclut-elle.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK