Kirsten Flipkens et Alison Van Uytvanck sorties d'entrée à l'Australian Open

Kirsten Flipkens et Alison Van Uytvanck
2 images
Kirsten Flipkens et Alison Van Uytvanck - © RTBF - Belga - AFP

Kirsten Flipkens, 50ème joueuse mondiale, s'est inclinée 6-1, 6-1 en 57 minutes face à la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich (WTA 31), ce lundi, au premier tour de l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem.

Alison Van Uytvanck a donné plus de fil à retordre à la Danoise Caroline Wozniacki, tenante du titre à Melbourne, mais la Belge a finalement été battue 6-3, 6-4 après une heure et 33 minutes de jeu.

C'était le second duel entre Alison Van Uytvanck et Caroline Wozniacki, qui avait gagné le premier 6-1, 6-4 sur la terre battue de Rome l'année passée.

Alison Van Uytvanck, 24 ans, disputait l'Open d'Australie pour la cinquième fois. Elle n'est jamais parvenue à passer le premier tour.

Caroline Wozniacki, qui avait remporté l'an dernier à Melbourne le seul titre du Grand Chelem de sa carrière, affrontera au tour suivant la Suédoise Johanna Larsson (WTA 75).

"C'est dommage d'être tombée sur une bonne Wozniacki plutôt que sur une mauvaise", a expliqué Alison Van Uytvanck. "Elle ne fait pas de cadeau et encore moins lors d'un point important. Je suis très bien rentrée dans la partie. Pourtant, j'étais très nerveuse. Je suis juste déçue d'avoir raté ce coup droit facile sur cette balle de break pour revenir à 4-3 dans le premier set. Mais je n'ai pas de regrets. Je suis très contente du niveau que j'ai affiché. Cela m'a d'ailleurs surpris, car après ma chute à Auckland, je cherchais mes sensations. Cela donne confiance pour la suite."

Kirsten Flipkens, 33 ans, était elle présente à Melbourne pour la onzième fois de sa carrière, avec un huitième de finale en 2013 comme meilleur résultat. Kirsten Flipkens n'avait battu qu'une fois Aliaksandra Sasnovich lors de leurs trois premiers affrontements.

"Je ne suis malheureusement pas parvenue à la dérégler, a développé Kirsten Flipkens. Elle a frappé des coups gagnants de tous les recoins du court. Même lorsque j'avais le sentiment d'avoir par exemple bien servi ou retourné long avec mon slice, je voyais passer les balles. Je me suis même demandé à un certain moment si c'était moi ou si je ne connaissais rien au tennis. Franchement, si cette fille maintient ce niveau, elle sera Top 10 à la fin de l'année. Si j'avais perdu 6-1, 6-1 en servant 20 doubles fautes, mon sentiment aurait été différent. Mais ce n'est pas le cas. J'ai tout essayé, service-volée, des slices dans son coup droit pour l'attaquer ensuite avec mon coup droit. Rien n'y a fait. Elle a raté les deux balles les plus faciles du match. Mais c'est tout. C'est le genre de match qu'on joue une ou deux fois par an et c'est tombé sur moi."

Aliaksandra Sasnovich affrontera au tour suivant l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 20/N.20), qui a battu 6-3, 6-2 l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (WTA 81).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK