Joachim Gérard qualifié pour la finale de l'Open d'Australie : "J'ai envie de terminer le travail"

Joachim Gérard
Joachim Gérard - © PATRICK HAMILTON - BELGA

Joachim Gérard (ITF 6) avait le sourire, lundi à Melbourne, après s'être qualifié pour la deuxième fois de sa carrière pour finale de l'Open d'Australie dans l'épreuve en fauteuil roulant. Sur le court N.13, le Ucclois de 31 ans a pris sa revanche contre le Britannique Gordon Reid (ITF 7), 29 ans, s'imposant au terme d'un match épique de 2h50 : 4-6, 7-5, 6-3, après avoir été mené un set et 3-0.

 

"Je suis satisfait et fier, car j'ai réussi à faire tourner le match alors que j'étais mal embarqué", a-t-il confié. "Ce fut un sacré combat. Je ne sais pas si j'ai eu les nerfs solides, mais en tout cas, j'ai eu le courage de me donner à fond du début à la fin et de ne rien lâcher à partir de 3-0 dans le deuxième set. Il y a eu un déclic à un moment donné qui a fait que j'ai commencé à être un peu plus agressif, à mieux placer la balle et surtout à mieux m'ajuster sur les petits placements pour avoir la frappe la plus pure possible. C'est ce que m'a fait beaucoup de bien aujourd'hui."

►►► À lire aussi Toutes les infos sur l'Open d'Australie

Il s'agira de la troisième finale en simple dans un tournoi du Grand Chelem pour Joachim Gérard et sa deuxième consécutive après celle perdue à Roland Garros contre un autre Britannique, Alfie Hewett (ITF 3). Mercredi, c'est justement le droitier de Norwich, 23 ans, qu'il retrouvera pour tenter de remporter son premier titre dans un tournoi majeur.

"Réussir à enchaîner, c'est aussi un fait marquant pour moi", a-t-il poursuivi. "Je commence peut-être enfin à utiliser l'expérience acquise. Alfie, je l'ai battu la semaine dernière (NdlR : en demi-finale de l'Open de Melbourne), mais c'est un avantage minime, car c'est un joueur qui en veut. Je n'ai pas vu son match, mais vu le score, il a dû pratiquer un très beau tennis pour battre Kunieda '3 et 4'. À Roland Garros, je n'ai pas été cherché cette victoire. Au moment crucial, j'aurais dû en profiter et je ne l'ai pas fait. Là, j'ai juste envie de terminer le travail. Et comme aujourd'hui, je me vais me donner à 100%."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK