Goffin : "Je n'ai pas beaucoup de confiance, je n'attends rien de l'Australian Open"

David Goffin
David Goffin - © PATRICK HAMILTON - BELGA

David Goffin (ATP 22) s'est exprimé pour la première fois, ce vendredi à Melbourne, sur ses ambitions à l'Open d'Australie, la première manche du Grand Chelem 2019, où il affrontera, mardi prochain, le jeune Chilien Christian Garin (ATP 86), 22 ans, au premier tour.

Le Liégeois, 28 ans, a donné une conférence de presse après avoir disputé un match d'entraînement contre le Japonais Kei Nishikori (ATP 9) dans la Margaret Court Arena.

"Garin ? Honnêtement, je ne le connais pas", a-t-il avoué à cette occasion. "Je ne l'ai jamais vu jouer. Je vais donc devoir regarder des vidéos pour déceler ses points forts et ses points faibles. Mais ce qui m'importe le plus à l'heure actuelle, c'est me concentrer sur moi-même, sur mon jeu, sur l'attitude à adopter, sur toutes les choses que je peux contrôler. Le reste, je ne sais pas, car je n'ai joué qu'un match officiel en simple (il a perdu 3-6, 6-4, 7-6 (7/4) au premier tour à Doha contre le Lituanien Ricardas Berankis, ndlr), et je n'ai pas beaucoup de confiance. Je vais néanmoins essayer de jouer le mieux possible, et donner le maximum pour progresser dans le tableau match après match..."

Dans la partie de tableau de David Goffin, justement, à Melbourne, se trouve le jeune Russe Daniil Medvedev (ATP 16), récent finaliste contre Nishikori du tournoi de Brisbane, et un certain Novak Djokovic (ATP 1), avec lequel il s'est entraîné plus tôt dans la semaine, et qu'il pourrait rencontrer en huitième de finale. On imagine volontiers qu'arriver jusque à ce stade du tournoi cela serait synonyme de réussite.

"J'ai vu le tableau, mais très vite, car il a défilé au moment où j'ai allumé la télévision hier soir", a-t-il poursuivi. " C'est sûr que jouer contre Djoko en huitièmes serait super. Maintenant, je n'attends rien de particulier de cet Open d'Australie. J'ai évidemment envie d'aller le plus loin possible, mais je reste lucide. Je n'ai disputé qu'un match officiel depuis l'US Open, car je ne compte pas le tournoi de Shenzhen. La bonne nouvelle, c'est que mon coude est enfin à 100%. Je peux servir à fond et m'engager dans les échanges. Je me suis bien entraîné avec Thiem, Djoko, Steve, et j'ai fait un bon match aujourd'hui pendant deux heures, dans la chaleur, contre Nishikori. J'étais dans le doute avant de partir à Doha, mais là je suis où je voulais être...", a-t-il conclu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK