Federer passe facilement dans l'étuve de Melbourne

Federer passe facilement dans l'étuve de Melbourne
Federer passe facilement dans l'étuve de Melbourne - © Tous droits réservés

Les joueurs ont dû s'accommoder de conditions extrêmes, avec une chaleur éprouvante, à l'Open d'Australie mardi à Melbourne, où Roger Federer s'est appliqué à se qualifier le plus rapidement possible pour le deuxième tour.

C'est dans une vraie fournaise que joueurs et spectateurs ont posé les pieds, la température ayant dépassé les 40° à l'ombre en début d'après-midi, au point même que le Canadien Frank Dancevic s'est brièvement évanoui sur le court. Dans ces conditions, les meilleurs se sont efforcés d'abréger leur match.

Federer, tête de série N.6, n'a ainsi pas traîné sur le court. Sous les yeux de l'ancien champion suédois Stefan Edberg, qui a commencé à le conseiller cette année, le Suisse a écarté en 1h46 (6-4, 6-4, 6-2) l'Australien James Duckworth, 133e mondial.

Quadruple vainqueur à Melbourne, Federer n'a eu à défendre qu'une balle de break contre lui. Il a à cette occasion amélioré le record de participations consécutives (57) à un Grand Chelem, qui appartenait au Sud-Africain Wayne Ferreira.

"Il n'y avait pas baucoup beaucoup de rythme. Il s'agissait simplement de faire le boulot et de ne pas perdre son service", a remarqué le Suisse. "C'était un match solide du début à la fin. J'aurais peut-être pu convertir quelques balles de break de plus, mais ça n'a plus d'importance."

Comme Federer, le Français Jo-Wilfried Tsonga (N.10) s'est empressé d'écarter (7-5, 6-3, 6-3) en 1h50 l'Italien Filippo Volandri, 70e mondial. Le Canadien Milos Raonic (N.11) était parti pour faire de même, mais il a commis un petit écart dans le troisième set face à l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver avant de se reprendre et de se qualifier en 2h24 (7-6 (7/2), 6-1, 4-6, 6-2).

Le tournoi messieurs a tout de même perdu deux têtes de série, après le forfait de l'Allemand Philipp Kohlschreiber (N.21) et l'abandon de l'Américain John Isner (N.13), ce qui a dégagé une voie béante dans leur partie de tableau.

Du côté des dames, Victoria Azarenka, N.2 mondiale et double tenante du titre, s'est qualifiée aux dépens de la Suédoise Johanna Larsson, 91e mondiale (7-6 (7/2), 6-2). Mais la Bélarusse n'est pas apparue complètement sereine.

AFP

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK