Alison Van Uytvanck : "Purée, qu'est-ce que Greet Minnen joue bien"

Alison Van Uytvanck
Alison Van Uytvanck - © ELSA - AFP

Alison Van Uytvanck et Greet Minnen seront les deux premières Belges à entrer en lice à l’Australian Open 2020. Si la météo le permet (d’après les prévisions, la pluie devrait tomber une grande partie de la journée), elles disputeront leur premier tour ce lundi.

Compagnes dans la vie, elles se suivront sur le court numéro 14. Alison Van Uytvanck tentera d’enfin franchir le premier tour à Melbourne. Elle a déjà essayé cinq fois, mais n’a pas forcément eu beaucoup de chance lors des tirages au sort. Elle a notamment dû affronter Serena Williams, Victoria Azarenka, et Caroline Wozniacki. Cette fois, elle sera opposée à la jeune Française Fiona Ferro.

Greet Minnen, elle, disputera son premier match dans le tableau final d’un tournoi du Grand Chelem, après être sortie des qualifications. Elle va jouer contre la Biélorusse Aliaksandra Sasnovic.

Entretien avec Alison Van Uytvanck, à propos de ces deux matches à émotions fortes…

Alison, comment allez-vous ? Vous étiez malade, ces derniers jours, au point d’avoir dû renoncer à votre demi-finale en double, à Hobart…

Ca va mieux. J’ai passé deux bonnes nuits. A Hobart, ça allait déjà mieux qu’à Auckland, la semaine précédente. Là, j’avais eu de la fièvre, et je n’étais vraiment pas bien. C’est un peu dommage qu’après une intersaison qui s’est bien terminée, j’ai dû subir ça dès mon premier tournoi de l’année. Mais on ne choisit pas. Il faut oublier, et il faut tout faire pour être prête pour ce premier tour à l’Australian Open.

Vous dites que l’intersaison s’est bien terminée. Mais cela s’est bien passé en général ? Vous avez beaucoup travaillé, et vous avez pris un peu de repos ?

J’ai bien travaillé, mais je n’ai pas fait la connerie de jouer six heures par jour. Je ne suis pas quelqu’un qui a besoin de ça. J’ai bien joué à ce moment-là, je n’ai pas ressenti de douleurs, je n’ai pas été malade. Dommage que mon début de saison ait été gâché par la maladie, mais j’ai l’avantage de ne pas devoir jouer beaucoup pour avoir de bonnes sensations sur le terrain. J’espère que ça peut m’aider.

Ce serait chouette de passer le premier tour en Australie pour la première fois…

Oui, j’espère que cela arrivera. Mais si ce n’est pas cette année, j’aurai encore d’autres occasions. C’est aussi chouette de ne pas jouer mon premier tour sur le Margaret Court, ou sur le Rod Laver, pour une fois. C’est déjà un bon signe, puisque cela veut dire que je ne rencontre pas l’une des meilleures joueuses du monde.

Vous jouerez contre Fiona Ferro, une Française qui progresse beaucoup…

Elle est encore jeune, et elle vient de réussir une bonne saison. Elle aime jouer avec son coup droit. Elle préfère la terre battue et les courts un peu moins rapides, mais c’est une joueuse qui sait bien jouer. C’est une bonne opportunité pour toutes les deux. J’espère que je pourrai jouer à un bon niveau.

Greet Minnen va participer à son premier tournoi du Grand Chelem. C’est une étape importante, dans une carrière ?

C’était un rêve, pour elle. Je savais déjà ce qu’elle avait en elle, comme possibilités. En m’entraînant avec elle, je me disais "purée, elle sait bien jouer". Parfois, elle me prenait un set, alors que je ne jouais pas trop mal. Je sens qu’elle a le potentiel pour entrer dans le top 50. Ca fait du bien de voir comment elle a joué en qualifications, et comment elle se sent. Elle est heureuse, et moi aussi. C’est émouvant de voir le chemin qu’elle a parcouru en deux ans. Je suis tellement fière d’elle…

Ecoutez Alison Van Uytvanck...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK
Europa League
en direct

La Deux

Europa League

Manchester United - FC Bruges