Ogier et Lappi séparés par deux dixièmes, Neuville limite la casse après l'abandon de Tanak

Le Français Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) occupe la tête du Rallye de Turquie, onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes, au terme des six spéciales disputées ce samedi.

Le Belge Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupé WRC), parti à la faute dès la première spéciale de la journée, pointe à la huitième place à près de cinq minutes (4:38.2), alors que l'Estonien Ott Tanak (Toyota Yaris WRC) a abandonné.

Le sextuple Champion du Monde ne compte que... deux dixièmes de seconde d'avance sur son coéquipier finlandais Esapekka Lappi, qui a commis une petite erreur dans l'ES12 et tiré tout droit dans une épingle avant de signer le scratch dans l'ES13.

Les dés sont toutefois "pipés" depuis le début de la journée, puisque les deux pilotes Citroën ont reçu des consignes de la part de l'équipe française, qui privilégie une victoire de Sébastien Ogier dans l'optique de la lutte pour le titre.

Troisième, le Norvégien Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 Coupé WRC) accuse plus d'une minute de retard (1:17.1) sur le leader français. Le Finlandais Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) est quatrième et toujours en lutte pour le podium (+1:26.1), l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 Coupé WRC) occupe la cinquième place (+2:24.7).

La matinée a été catastrophique pour deux des trois candidats au titre : alors qu'il débutait la première spéciale de la journée pied au plancher, Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupé WRC) s'est fait surprendre par la poussière dans un virage lent.

Privé de visibilité, TN s'est déporté sur la droite de la route et est tombé dans un fossé, sa voiture se couchant sur le flanc. Après avoir remis la Hyundai sur ses quatre roues, le pilote belge a pu reprendre la route, mais il a perdu près de cinq minutes et tous ses espoirs de victoire dans l'aventure.

Ce samedi soir, Thierry Neuville est isolé à la huitième place du classement général, à plus d'une minute (1:08.7) du septième, le Britannique Kris Meeke (Toyota Yaris WRC).

Ott Tanak (Toyota Yaris WRC) a lui été contraint de se garer en liaison après cette terrible ES8. Victime de problèmes électriques sur sa voiture, le leader du Championnat du Monde, alors septième du général et en mesure de réintégrer le Top 5, a été obligé d'abandonner. L'Estonien, visiblement agacé par ces problèmes de fiabilité qui lui coûtent une nouvelle fois de précieux points, repartira en Rallye 2 dimanche avec la volonté d'aller chercher les cinq points de bonus promis au vainqueur de la Power Stage.

Dimanche, quatre spéciales et 38.62 kilomètres chronométrés figureront au programme de la dernière journée de l'épreuve.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK