WRC : Thierry Neuville et les reconnaissances compliquées en Grèce : "On a vu au Chili ce que peut donner une mauvaise note"

Vainqueur du Rallye d'Ypres le mois dernier, Thierry Neuville a profité de son rendez-vous à domicile pour revenir à 38 longueurs du leader du Championnat du Monde, Sébastien Ogier, alors qu'il reste quatre épreuves à disputer cette saison.

Sur les routes de l'Acropole, le pilote belge a l'occasion de continuer à grignoter son retard sur son rival français, qui devra ouvrir la route et balayer vendredi. Va-t-il poursuivre sur sa lancée et confirmer son statut "d'homme en forme" de l'été ?


►►► À lire aussi : Dix spéciales du Rallye de Grèce en direct vidéo sur la RTBF

►►► À lire aussi : Rovanpera brille dans la boue, Neuville deuxième du shakedown


"La forme, je pense qu'on l'a toujours eue !, a souri Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Grèce. Six podiums sur huit rallyes, une sortie quand on était en tête et un abandon sur casse mécanique, là aussi, alors qu'on était en tête, la forme est là ! Mais chaque rallye est différent, avec ses particularités, ses difficultés... L'objectif sera de terminer devant Sébastien Ogier et Elfyn Evans, mes concurrents dans la course au titre, et l'équipe doit aussi marquer de gros points pour se rapprocher de Toyota au classement des constructeurs. Mon Top 3 ? Tanak, Neuville, Elfyn !"

Thierry Neuville : "On espère que la réussite va changer de camp"

Rien ne sera simple ce week-end, notamment à cause de la pluie qui tombe depuis quatre jours et qui a perturbé les reconnaissances des spéciales de samedi et dimanche, qui se sont déroulées sur des routes très boueuses. S'il fait plus sec sur ces spéciales ce week-end, les repères seront, forcément, très différents et obligeront les concurrents à s'élancer dans une certaine forme d'inconnu.

"Les reconnaissances ont été très compliquées. Beaucoup de brouillard, de pluie, de boue... et la visibilité était très mauvaise, a repris Thierry Neuville. Il y avait des spéciales entières remplies de boue et de flaques d'eau. Cela fait quatre jours qu'il pleut sans arrêt, mais la météo s'annonce meilleure à présent, et cela devrait vachement améliorer les conditions, ou au moins les changer par rapport à ce qu'on a vu lors des reconnaissances, cela nous demandera une bonne adaptation lorsque nous serons en spéciale. Ce ne sera vraiment pas évident de bien appréhender le terrain. En général, on vient en Grèce pour les vacances, et on attend le soleil... On se rappelle, avec le Chili (une grosse sortie de route et de multiples tonneaux en 2019, ndlr), ce que peut donner une mauvaise note... On peut être vite dehors ! Ce rallye sera endurant et compliqué, toutes les spéciales sont difficiles... mais j'ai toujours été fort sur des rallyes difficiles et cassants. Je croise les doigts pour vivre une course sans le moindre souci, sans la moindre crevaison, parce que le risque de crevaison est très élevé ce week-end. On a connu des casses sur des terrains similaires, mais mes coéquipiers et moi on a tout simplement manqué de réussite. Toute l'équipe a vécu une période difficile, car nous étions souvent en tête lorsqu'une pièce nous a lâchés. Cela pèse lourd aujourd'hui au classement des championnats. Mais il reste quatre manches, on espère que la réussite va changer de camp et être avec nous."

2 images
Thierry Neuville © Hyundai Motorsport GmbH / Fabien Dufour
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK