WRC Espagne : Thierry Neuville, tenant du titre et déterminé à récidiver, s'attend à "une bagarre au dixième de seconde" en Catalogne

C'est dans la peau du tenant du titre que Thierry Neuville est arrivé cette semaine en Catalogne, déterminé à récidiver et à remporter un deuxième rallye en 2021 après son succès à domicile le 15 août dernier à Francorchamps.

C’est aussi en Espagne que le pilote belge a découvert le Championnat du Monde des Rallyes au volant d’une Citroën C2 R2 Max en 2009, il y a douze ans !

"Je m’en souviens très bien, a souri Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Catalogne. Ce rallye n’était pas du tout prévu à notre programme, et en dernière minute, on nous avait engagés ici. Malheureusement, je n’avais pas pu aller au bout de l’épreuve, mais j’occupais la troisième place en deux roues motrices jusque-là. Je disputais une belle course avant d’abandonner à cause d’un problème d’alternateur. Le temps passe très vite, mais je m’en souviens comme si c’était hier. Mon meilleur souvenir ici, c’est évidemment ma victoire d’il y a deux ans. C’est un rallye que j’ai toujours bien aimé, où on a toujours été assez compétitifs. Et puis, c’était un chouette challenge ces dernières années avec une journée typée "terre" avant deux journées "asphalte". Ce n’est plus le cas cette année, c’était sympa, mais on a souligné à de nombreuses reprises qu’il était préférable de commencer par les deux journées "asphalte" et de terminer par la journée "terre" pour déterminer l’ordre de départ. Cela aurait été plus sympa et plus juste. Mais on avait quand même réussi à gagner il y a deux ans en s’élançant en deuxième position le vendredi, c’est un chouette souvenir !"

"Sur asphalte, on fait toujours partie des favoris, a repris TN. On connaît assez bien les routes, même s’il y a une nouvelle spéciale et une dizaine de kilomètres dans d’autres spéciales que nous ne connaissons pas non plus. Ici, je pense que ce sera une bagarre au dixième de seconde ! Ce sera difficile de faire des écarts, tout le monde connaît assez bien ce rallye. Les routes sont sèches, propres, c’est le set-up, la confiance et un peu la prise de risques qui vont faire la différence ce week-end. Ici, les notes sont très importantes : on roule quasiment comme sur circuit, en utilisant la totalité de la route et de tout optimiser. On espère être parmi les plus rapides, on en saura plus dès le shakedown jeudi matin. Mon Top 3 ? Je me mets en 1, parce que j’ai vraiment envie de gagner ce rallye. En 2, Elfyn Evans va aller vite, et Ott Tanak en 3 ! On peut tout donner, on n’a pas grand-chose à perdre. Quand on ne joue plus aucun des titres, il y a quelque chose au moins, il faut être réaliste. C’est une atmosphère un peu plus "triste", mais on va essayer de compenser ça avec une victoire."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK