WRC Croatie, Thierry Neuville : "Je ne sais pas si c'est l'année de la maturité, mais c'est un bon début de saison"

Thierry Neuville (Hyundai) a terminé à la troisième place du rallye de Croatie, 3e manche du championnat du monde WRC. Le Belge s'est incliné pour 8.1 secondes derrière Sébastien Ogier (Toyota) et Elfyn Evans (Toyota), battu par son équipier français pour seulement 6 dixièmes de seconde.

"Je n'ai pas grand chose à me reprocher. On a été à la limite durant tout le week-end, on a essayé d'exploiter la voiture au maximum. On a fait du bon travail. Il y a malheureusement eu une petite erreur avec un tête-à-queue vendredi, le mauvais choix de pneus de l'équipe samedi matin nous coûte une quinzaine de secondes et notre moteur nous a lâchés dans une épingle aussi : ça fait beaucoup de secondes perdues. En termes de performance, je pense que la Toyota était un peu devant. On a évolué au-dessus de la limite, avec une petite prise de risque, on avait malgré tout du mal à faire des écarts. Si c'était le cas, ils étaient capables de réagir rapidement", a détaillé Neuville à notre micro.

 


►►► À lire aussi : Sébastien Ogier : "La victoire n'est pas volée, on est passé par toutes les émotions ce week-end"


Et de préciser : "Déborder les Toyota aujourd'hui ? S'ils avaient une course sans problème, sincèrement non. On a vu que tout pouvait arriver, avec l'incident d'Ogier sur le routier ce matin. Il a fait beaucoup parler de lui. On s'est concentré sur notre course et on a fait le maximum. On doit se contenter de la 3e place. Ogier a fait une course remarquable, Evans aussi. On a écrasé nos équipiers durant le week-end. Ils avaient du mal à mettre un pied devant l'autre. On a exploité la voiture au maximum. On ne pourra pas rouler toute une année comme ça. Trois fois la troisième place, c'est un bon départ dans cette saison. On est deuxième au championnat. On ne devra pas balayer au Portugal, mais un bon résultat là-bas risque d'être difficile."

"Je ne sais pas si c'est l'année de la maturité. Je me sens bien dans la voiture pour le moment, au sein de l'équipe aussi. Je prends du plaisir dans ce que je fais. Pour l'avenir, rien n'est fait, mais c'est sûr que j'aime bien être dans l'équipe Hyundai. C'est devenu une vraie famille. Mais je n'ai jamais fermé de porte. On était les patrons dans l'équipe l'année passée, mais j'ai juste fait une connerie dans la dernière manche à Monza. Deux ans, trois ans,... je n'ai aucune idée de ce que je veux pour l'avenir. Je ne suis juste pas prêt à ranger mon casque", a conclu le pilote belge.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK