WRC Croatie, Renaud Jamoul : "Une WRC, c'est incroyable, génial, ce qui se fait de mieux au monde"

Sept Belges prendront part au Rallye de Croatie, troisième manche de la saison WRC disputée ce week-end. Parmi eux, Renaud Jamoul, copilote du Français Adrien Fourmaux, au volant pour la première fois d'une Ford Fiesta WRC.

"C'est l'histoire d'un petit garçon né dans la région d'Hannut dont le père est organisateur du Rallye du Condroz. Je baigne dans le milieu depuis tout petit. J'ai eu la chance d'assister à des épreuves à l'étranger et certains m'ont fait rêver à l'époque, comme Bruno Thiry. C'est un rêve d'enfant et la part d'un objectif qui se réalise. Je suis en rallye depuis des années et je me bats pour arriver dans cette position. C'est beaucoup de galère pour arriver là où on est et il faut avoir la chance de monter avec le bon pilote qui vous permettra d'arriver jusqu'à la dernière marche. J'ai cette chance ici avec Adrien. Ce n'est pas toujours simple au niveau financier, mais on est là pour faire nos preuves. Ce n'est pas l'objectif final, mais on sera remercié à ce niveau-là si ça se passe bien. L'important, c'est le résultat", a narré Renaud Jamoul à notre micro.


►►► À lire aussi : WRC Croatie : 12 spéciales en direct vidéo sur la RTBF


"Pour un premier rallye en WRC, l'objectif c'est d'atteindre l'arrivée et de prendre un maximum d'expérience. On essaie de progresser et de réduire l'écart qui nous sépare des meilleurs. En affichant une progression, on montrera qu'on mérite une place dans la voiture l'année prochaine. Il y aura sans doute d'autres possibilités de monter dans la voiture cette année. Les impressions dans l'auto ? C'est génial, c'est ce qui se fait de mieux au monde ! C'est incroyable, c'est un monde au-delà d'une R5. C'est un nouveau rallye au calendrier mondial, mais ça ne change pas grand chose pour moi. J'ai juste un peu de travail en rentrant à l'hôtel pour remettre tout au propre. Ce n'est pas un désavantage pour un jeune pilote comme Adrien car il va sur un rallye avec une nouvelle voiture... mais tout le monde découvre le parcours et les nouveaux pneus. C'est un petit Condroz par les conditions climatiques, il y a bien sûr beaucoup plus de relief. On se croirait aussi parfois en Alsace ou en Irlande. Les changements de grip sont incessants. On n'était pas loin lors du shakedown, on est les premiers surpris, c'est un bon début", a aussi souri notre compatriote, 7e du shakedown ce jeudi matin.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK