Tanak et Neuville séparés par seulement 2.8 secondes avant un samedi gargantuesque en Allemagne

L’Estonien Ott Tanak (Toyota Yaris WRC) occupe la tête du Rallye d’Allemagne, dixième épreuve du Championnat du Monde des Rallyes, au terme des six spéciales disputées ce vendredi. Le Belge Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pointe à la deuxième place, à 2.8 secondes.

Après plus de cent kilomètres (101.42 très exactement) disputés contre la montre, l'écart entre les deux grands animateurs de la journée, qui se sont partagés tous les meilleurs temps depuis le départ du Deutschland jeudi soir (cinq pour Ott Tanak, deux pour Thierry Neuville), est donc infime avant le programme corsé qui les attend samedi : huit spéciales et 157.92 kilomètres chronométrés à avaler, dont deux passages dans la terrible spéciale de Panzerplatte (41.17 km) dans le courant de l'après-midi, où les pneus seront mis à rude épreuve et les risques de crevaison très élevés...

Le Français Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), victime des mêmes soucis qui handicapent ses performances sur l'asphalte depuis le Tour de Corse (sous-virage...) et d'une petite excursion dans un champ dans la dernière spéciale de la journée, a réussi à limiter la casse à la troisième position, à 22.1 secondes d'Ott Tanak. Sa place sur le podium provisoire est menacée par l'Irlandais Kris Meeke (Toyota Yaris WRC), quatrième à 25.6 secondes, et le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC), cinquième à 27.8 secondes.

Victime de problèmes de boîte de vitesses en toute fin de journée alors qu'il était en mesure de s'installer à la troisième place, l'Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 Coupé WRC) a chuté à la neuvième place du général, à 1:15.1.

Le résumé de la matinée : Tanak et Neuville s'envolent

Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupé WRC) signe le scratch d’entrée de jeu dans l’ES2 (le 200ème de sa carrière en WRC !), s’emparant même de la tête de l’épreuve avec sept dixièmes d’avance sur son rival estonien Ott Tanak (Toyota Yaris WRC). Mais le véloce pilote Toyota réalise deux meilleurs temps dans la foulée pour récupérer la première place du général ce vendredi midi avec 3.2 secondes d'avance sur le Belge.

Derrière, les autres équipages ne peuvent que constater les dégâts : candidat autoproclamé à la victoire, le Français Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) souffre de sous-virage et accuse déjà 13.7 secondes de retard.

Le sextuple Champion du Monde en titre compte 3.3 secondes d'avance sur le Britannique Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) à la troisième place. L'Espagnol Dani Sordo (Hyundai i20 Coupé WRC) pointe à la cinquième place, à seulement un dixième de Kris Meeke.

Des pilotes de pointe, seul le Finlandais Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) a été contraint à l'abandon, victime de problèmes techniques sur la voiture de l'équipe M-Sport.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK