Un kangourou et une petite erreur dans les pattes de Neuville : "La situation n'est pas rose"

Thierry Neuville a vécu une matinée assez animée ce samedi en Australie. Contraint de balayer à cause de sa deuxième position dans l'ordre de départ, le pilote belge a tenté de limiter la casse et est même revenu dans les échappements de Teemu Suninen, huitième à 9.3 secondes.

Pourtant, il a heurté un kangourou dans la deuxième spéciale du jour avant de partir à la faute dans l'avant-dernière spéciale de la boucle matinale. Le vice-Champion du Monde 2017 a endommagé sa direction, mais il a réussi à regagner le parc d'assistance sans perdre trop de temps en spéciale.

"Ce qui est compliqué, c'est surtout la recherche d'adhérence, a résumé Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Australie. On savait qu'on allait galérer si une grosse pluie n'arrivait pas pour nous aider un petit peu aujourd'hui, et cela s'est confirmé de suite. On a essayé de tout donner, on a commis une petite erreur, mais c'est tout à fait normal quand on roule à 110%. On s'est quand même rapproché de Teemu Suninen, ce qui était notre premier objectif. Pour le reste, on doit attendre et voir ce qui se passe. Le kangourou ? Cela fait partie du rallye ici en Australie, malheureusement pour lui... Mais ça a bien tapé ! Pour le reste, tout peut encore arriver, mais la situation n'est pas rose, et ce depuis hier. La pluie cet après-midi ? Cela a l'air mal parti..."

Ogier : "C'est plus compliqué de gérer que d'attaquer"

"Nous n'avons pas attaqué au maximum, parce que nous savions que Thierry allait souffrir du balayage encore plus que nous, a lui souligné Sébastien Ogier, cinquième dans l'ordre de départ. Et notre objectif principal, c'est de rester devant lui ! Maintenant, il y a encore Ott, qui remonte et qui sera bientôt en tête. On va entrer encore plus en mode "gestion", mais le rallye est encore long. C'est plus compliqué de gérer que d'attaquer, là, on ne se pose pas de questions. Je préfère attaquer à bloc que gérer !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK