Un choix de pneus "stupide" et un tête-à-queue pour Neuville : "J'ai préféré ça à un crash"

Thierry Neuville a rétrogradé ce vendredi matin de la quatrième à la cinquième place du classement général du Monte-Carlo et pointe désormais à plus d'une minute du leader, son rival français Sébastien Ogier.

Auteur d'un mauvais choix de pneus (trois pneus slicks et trois pneus cloutés alors que ses adversaires avaient opté pour quatre slicks et deux cloutés) avant d'aborder cette boucle matinale de trois spéciales, dont une seule était partiellement verglacée, Thierry Neuville n'a pas réussi à suivre le rythme du quatuor de tête (les trois Toyota et son coéquipier Ott Tanak) et est désormais esseulé à la cinquième place.


►►► À lire aussi : Suivez dix spéciales du Monte-Carlo en direct vidéo !


"Hier, ce n'était pas une journée facile, mais on a réussi à s'en tirer, a commenté Thierry Neuville au micro de WRC All Live. Aujourd'hui matin, les conditions étaient plus piégeuses, et il faisait noir dans les deux premières spéciales. C'était un vrai défi pour moi, comme pour Martijn. J'estime qu'on a réussi à tirer le meilleur de cette boucle de trois spéciales, en tenant compte du fait que nous avions effectué un mauvais choix de pneus. On pensait avoir fait le bon choix, mais on s'est vite rendu compte que ce n'était pas le cas. Il y avait beaucoup moins de glace que ce à quoi on s'attendait dans la première spéciale. On a perdu du temps, mais Martijn s'améliore, même s'il reste un peu de boulot. Il est très motivé et il sait ce que j'attends de lui. Mon tête-à-queue ? La voiture a commencé à beaucoup bouger en fin de spéciale, et elle est sortie de la bonne trajectoire, il y avait beaucoup de saleté sur la route à cet endroit. J'ai préféré faire un tête-à-queue plutôt que me crasher. On a perdu 10-12 secondes dans l'aventure. On reprendra la route avec la même approche cet après-midi, en attaquant moins que d'habitude, histoire de continuer à améliorer notre collaboration."

"C'était un choix vraiment stupide, a pour sa part martelé Andrea Adamo, le boss de l'équipe Hyundai Motorsport. C'est facile à dire après, mais c'est mon boulot d'éviter ce genre de mauvais choix. C'est donc de ma faute."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK