Thierry Neuville vise les 30 points en Turquie : "On en est capable"

Après son abandon en Estonie, Thierry Neuville n'a plus le choix…  La victoire en Turquie, sur un terrain qu'il apprécie mais qui ne lui a jamais souri, est obligatoire s'il veut encore un peu penser au titre.

" C’est clair qu’en terme de championnat pour nous, il a falloir viser les 30 points. On a envie d’être de retour sur le podium et d’engranger un maximum d'unités. On sait qu’on en est capable mais il faut que tout se passe parfaitement bien. Le vendredi soir va être décisif pour les positions sur la route le samedi et le dimanche. On va essayer de partir très vite dès le début tout en gérant notre course en prenant la tête et en essayant de la garder jusqu’à la fin. "

>>>> LIRE AUSSIThierry Neuville, 5e du championnat, obligé d'attaquer fort en Turquie

Il reste 3 épreuves, 3 rallyes qui vous conviennent, il faudra un concours de circonstances favorables pour encore penser au titre ?

" Il en faut c’est sûr. Maintenant les statistiques ne sont pas très positives quand on regarde qui a gagné 3 rallyes d’affilée dans le passé du rallye, je ne sais pas si ça s’est déjà produit, peut-être avec Loeb à l’époque. Il va falloir donner le meilleur de nous-mêmes et avec de la réussite ça peut passer. Maintenant des courses peuvent encore être ajoutées au championnat et ça augmentera nos chances de titre.

Il y a aussi le titre constructeur, tout va être important."

Turquie je t'aime moi non plus

" C’est un rallye que j’apprécie par sa difficulté, son challenge, ses caractéristiques, mais c’est un rallye que je déteste par rapport aux résultats ces dernières années. On n’a jamais eu de réussite ici, il va être temps d’inverser la tendance. 

Une fois la mécanique nous a lâché, une fois on a été piégé par la poussière et on a perdu 4 minutes. Effectivement, c'est en Turquie qu'on a sans doute perdu le titre les deux dernières saisons, ça a été un rallye difficile pour nous. Malgré tout, ça reste un parcours que j’aime bien, que je trouve intéressant et j’espère que ça nous réussira mieux cette année ."

C'est le rallye le plus cassant de la saison, faut-il gérer ici plus qu'ailleurs ?

" Le rallye reste court cette année, ça va être à nouveau un sprint, le risque de crevaison existe et va être difficile à gérer, il existe pour tout le monde, il faut croiser les doigts.

C’est vrai aussi qu’en terme de mécanique, on peut faire attention, on a toujours bien géré même si on n’est jamais à l’abri d’une casse avec autant de pierres sur la route.

On a déjà pu le constater en reconnaissance, il y avait de grosses pierres. On est passé dessus à vitesse réduite, on peut imaginer comment ce sera en course, on peut juste espérer que la voiture tienne le choc.

On a prouvé qu’on a travaillé sur la voiture notamment sur des terrains plus rapides comme l’Estonie ou la Finlande mais lors des séances d’essais réalisés pour ce rallye en Grèce, je trouvais que la voiture marchait aussi bien et je pense qu’on sera compétitifs ce week-end. "

Votre top 3?

" Neuville-Loeb-Lappi, ce ne serait pas mal pour le championnat."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK