Thierry Neuville répond à vos questions avant le Rallye du Mexique : Coronavirus, balayage, kit aéro...

Petite nouveauté pour les internautes de la RTBF en 2020 : avant chaque manche du Championnat du Monde des Rallyes, nous vous donnons la possibilité de poser vos questions à Thierry Neuville.

Vous avez été très nombreux à nous envoyer vos questions via notre page Facebook RTBF Sport, et Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF au Mexique, en a sélectionné quelques-unes. Mais avant d'y répondre, le pilote belge a été invité à faire le point sur l'actualité et l'épidémie de coronavirus.

"Le coronavirus, moi, je ne m'en occupe pas trop, a souligné Thierry Neuville. Il y a beaucoup d'événements qui sont annulés, de plus en plus de gens sont malades dans le monde entier, et même en Belgique à présent. D'après ce que j'ai pu lire et entendre, le taux de mortalité est assez faible, même si chaque mort est un mort de trop. Pour le moment, je ne me sens pas concerné. Ici au Mexique, le rallye aura bien lieu, et pour la suite, je n'ai aucune idée de ce qu'il se passera. Il y a eu des annulations ou des reports en Formule E, en MotoGP, en motocross... Cela pourrait aussi nous arriver."

Cela fait trois ans que le vice-Champion du Monde n'a plus réussi à monter sur le podium au Mexique, où son meilleur résultat est une troisième place, en 2013, en 2014 puis en 2017.

"Rien ne cloche ici, cela s'explique principalement par notre mauvaise position dans l'ordre de départ le premier jour "à cause" de notre bon début de saison, a relativisé TN. Nous nous sommes souvent retrouvés en deuxième position sur la route, et en partant depuis cette place ici (ce qui sera encore le cas cette année, ndlr), c'est très difficile de faire un bon rallye. Ces dernières années, on a à chaque fois rencontré des problèmes d'essence, ce qui nous a coûté du temps, l'an dernier on crève dans la première spéciale... Ce sont des petites choses qui ont rendu notre course très difficile. Et ce week-end, avec le balayage, cela risque d'être encore une fois compliqué."

Question de Quentin Dessy : Quel est le secret pour obtenir un bon résultat au Mexique ?

"Il faut d'abord avoir une bonne position dans l'ordre de départ, ça aide. Il faut aussi être assez constant en essayant d'éviter les petits soucis : ce rallye est très dur pour la mécanique, les voitures souffrent énormément. On a vu par le passé que sur ce rallye, il y a plus de soucis mécaniques pour tout le monde que sur tout autre rallye. On espère que la voiture est bien préparée et qu'elle fonctionnera à merveille ! Il faut attaquer très fort."

Question de Grisouille Pompom et de Kris Demonceaux : On sait qu'on évolue tout le temps dans les teams avec, chez Hyundai, un package aérodynamique différent ici, qu'est-ce qui change et quel est le ressenti au volant ?

"Le look change, mais comme je n'ai eu qu'une journée d'essais avec le nouveau kit aérodynamique sur une route assez sinueuse, je n'ai pas vraiment pu sentir la différence. Sur ce rallye, on espère avoir un gain, mais c'est sûr que ce ne sera pas énorme."

Question de Jean-Marc Trinteler et Sébastien Mortrie : Comment gérer le vendredi quand on est en deuxième position sur la route ?

"Il y aura très peu de gestion pour nous, ça va être la grosse attaque du début à la fin si on veut rester dans le match. L'objectif principal est d'aller plus vite qu'Elfyn Evans et Sébastien Ogier. Ott Tanak, qui part sixième, ou Dani Sordo, qui part neuvième, vont aller bien plus vite que nous. Mais plein de choses peuvent se passer sur ce rallye, notamment dimanche. Le rallye ne sera pas fini tant qu'on ne sera pas à l'arrivée."

Question habituelle d'Olivier Gaspard : Quel sera votre Top 3 sur ce rallye ?

"Je souhaite que Dani connaisse un rallye sans le moindre souci cette année, contrairement à 2019, qu'il pourra bien profiter de sa position sur la route et qu'il gagnera. Ensuite, Ott Tanak devrait être proche, et puis, cela pourrait être soit nous, soit Ogier, soit Elfyn."