Thierry Neuville regrette le manque de fiabilité de la Hyundai : "Pour les deux titres, tous les espoirs sont perdus"

Huitième du Rallye de Grèce après avoir été éliminé de la lutte pour les premières places vendredi en raison de soucis électriques et de la perte de sa direction assistée (il avait abandonné près de six minutes dans l’aventure), Thierry Neuville accuse désormais 50 points de retard sur Sébastien Ogier au classement du Championnat du Monde, alors qu'il n'en reste que 90 à distribuer cette saison (30 par rallye).

Le Français file vers un huitième titre mondial, notamment "grâce" aux nombreux problèmes de fiabilité rencontrés par ses adversaires cette année.


►►► À lire aussi : Kalle Rovanpera rejoint les dieux de l’Acropole, Thierry Neuville huitième

►►► À lire aussi : Ogier bientôt sacré ? "Je ne vais pas relâcher la pression, mais ça sent bon"


Pour Thierry Neuville, les espoirs de titre, c’est terminé ? Sa réponse est claire. "Le championnat pilotes, et je pense même aussi le championnat constructeurs. Ça risque d’être fini après ce difficile week-end pour toute l’équipe Hyundai, malgré la deuxième place d’Ott Tanak. Jamais aucune des Hyundai n’a vraiment réussi à aller mettre la pression sur les Toyota. Après nos soucis de vendredi, on n’a jamais réussi à faire de bons temps, il y avait énormément de balayage. On avait un seul objectif, revenir sur les Rally2 et la huitième place au classement général, et on a réussi à le faire."

Pourquoi est-ce que cela n’a pas marché ce week-end ? "Aucune idée, des petits soucis techniques nous ont coûté la quatrième place ce week-end, c’est tout ce qui aurait été possible avec nos moyens, a martelé Thierry Neuville au micro d’Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF en Grèce. On n’aurait pas eu la pointe de vitesse pour jouer la victoire. On avait pris un départ prudent, mais après deux spéciales, on a été ralenti par des soucis techniques, et on a perdu six minutes. Par le passé, la fiabilité nous a fait gagner deux titres constructeurs, et cette année, c’est le contraire. On a beaucoup de petits soucis, cela nous a coûté plusieurs victoires cette année. Du côté des championnats pilotes et constructeurs, tous les espoirs sont perdus maintenant. La bagarre sera sympa pour le titre de vice-champion, mais finir deuxième ou quatrième, cela ne change absolument rien pour moi. L’objectif doit plutôt être d’encore aller chercher une victoire, ça nous ferait plus plaisir."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK