Thierry Neuville et le Monte-Carlo, un cauchemar qui s'éloigne

La caravane du WRC a pris la direction de Monaco pour y donner le coup d'envoi officiel de la saison 2020 du Championnat du Monde des Rallyes. Le Monte-Carlo, une épreuve qui a rarement souri à Thierry Neuville.

Chaque pilote automobile possède ses parcours fétiches. Certains adorent une épreuve tandis que d’autres y entretiennent parfois une histoire plus compliquée. C’est le cas de Thierry Neuville, notre représentant en championnat du monde des rallyes.

Tout débute, en WRC en tout cas, en 2012. Le Belge se présente sur le tracé monégasque au volant d’une Citroën. Résultat : un abandon. Le même sort lui est réservé les deux années suivantes malgré des changements de bolides : abandon en 2013 sur une Ford, abandon en 2014 sur une Hyundai. Le cauchemar va ensuite se transformer en éclaircie.

En 2015, le pilote belge rentre dans les points pour la première fois. Une cinquième place, qu’il va parvenir à améliorer dès l’exercice suivant (3e en 2016). Neuville replonge ensuite : 15e en 2017 et 5e en 2018. Son meilleur résultat au Monte-Carlo a été récolté l’an passé… avec une deuxième place.

Le Belge de 31 ans a goûté à de nombreuses saveurs dans la région monégasque, il lui manque simplement la plus onctueuse.