Tanak titré, Neuville vice-champion pour la 5e fois : le film de la saison

Comme le veut la tradition, c'est au Monte Carlo qu'est donné le coup d'envoi du championnat du monde des rallyes. Dès les premières spéciales, une certitude... Ogier, Neuville et Tanak, les 3 candidats au titre pilote, sont au dessus du lot et vont se disputer la victoire. Tanak, le meilleur performer du rallye et qui sera le premier à lâcher prise, la faute à des soucis de jantes et une crevaison, il terminera 3ième. Débarassés de l'Estonien, Ogier et Neuville s'en donnent à coeur joie... Bataille à coup de dixièmes malgré cet écart de trajectoire qui fait perdre quelques secondes au pilote Hyundai.

Thierry Neuville : "On a fait un beau cadeau à Monsieur Ogier mais le résultat n'est pas mauvais avec encore quelques points pris dans la power stage." Au final, Neuville s'incline pour un peu plus de 2 secondes après plus de 300 kms contre le chrono. Ogier s'impose à Monaco pour la 7ième fois et offre à Citroën, sa nouvelle équipe une 100ième victoire en wrc.... la saison est lancée.

Quelques semaines plus tard, en Suède, le seul rallye hivernal du championnat, Ogier déchante. Amené à ouvrir la route, le Français est happé par un mur de neige. Rallye 2, 29ième place finale, le champion du monde est le grand perdant du week-end. Sébastien Ogier : "Conditions parfaites... Je me suis régalé. Je me suis régalé au volant et cet après-midi je me suis régalé à faire un bonhomme de neige donc tout va bien." Neuville quant à lui se bat pour une place sur le podium, quelques frayeurs plus tard, la Hyundai n°11 termine troisième derrière Lappi. La victoire revient à un Tanak époustouflant qui pour la première fois de sa carrière se retrouve en tête du classement pilotes.

Changement de décor, poussière, chaleur, altitude, direction le Mexique. C'est le 100ième rallye de Neuville en WRC mais une mauvaise pierre et une crevaison en début d'épreuve ruinent les ambitions du Belge. Malgré tout,  Neuville et Gilsoul accrochent une inespérée 4ième place. C'est moins bien que Tanak deuxième malgré son rôle de balayeur... C'est moins bien qu'Ogier, vainqueur pour la deuxième fois cette saison au volant de la Citroën.

Les épreuves s'enchainent, place au rallye aux mille virages, cette fois c'est Neuville qui fait la loi. En Corse, Thierry et Nicolas profitent de la crevaison d'Evans alors leader dans la power stage pour décrocher leur premier succès de la saison et prendre la tête du championnat. Tanak une nouvelle fois semblait le plus rapide, mais un bris de jante ne lui permet pas de faire mieux que 6ième. Quant à Ogier, mal à l'aise au volant de la Citroën sur asphalte, il limite la casse et décroche une inattendue deuxième place.

Retour sur terre en Argentine où Neuville et Gilsoul enfoncent le clou. La pluie tombée avant le rallye facilite leur boulot d'ouvreur... Thierry et Nicolas signent un sans faute et profitent des soucis rencontrés par leurs adversaires. Ogier est handicapé par une direction assistée défaillante, il termine 3ième. Une nouvelle fois, ce sont des problèmes techniques, transmission et alternateurs qui freinent les ambitions de Tanak, l'Estonien compte désormais 28 pts de retard sur Neuville au championnat. Ott Tanak : "La fiabilité, ça reste un problème, onn e sait rien dire d'autre si ce n'est qu'on va devoir travailler dur."

Quelques semaines plus tard, le petit monde du wrc découvre le ChiliTanak profite de cette nouvelle épreuve dans le championnat pour se refaire une santé, victoire nette et sans bavure... L'Estonien devance Ogier. Neuville perd gros, à l'attaque et en bataille pour la deuxième place, Thierry et Nicolas se font peur avec ce crash à haute vitesse. Thierry Neuville : "On a déjà eu des accidents et on en aura encore, ça fait partie du métier. C'est le métier qu'on aime et qu'on veut faire jusqu'à la fin de notre vie. Je ne pense pas que ce crash va changer quoi que ce soit." Grosse frayeur pour Neuville, 0 point au compteur... Le Chili inévitablement marque un tournant dans la course au titre...

De retour en Europe, le Portugal marque déjà le cap de la mi-saison. Chargé d'ouvrir la route le champion du monde en titre est tout heureux de terminer sur le podium. Pour lui comme pour Neuville, impossible de suivre le rythme des Toyota. Sébastien Ogier : "A la régulière ca semble compliqué." Thierry Neuville : "Pour être honnête les Toyota sont trop rapides." En terminant deuxième, Neuville montre que l'embardée du Chili n'est déjà plus qu'un mauvais souvenir. Pour la victoire, rien à faire Tanak et la Yaris étaient bien les plus forts. Troisième succès de la saison, l'Estonien se permet même de ralentir dans la power pour laisser la tête du championnat et les joies du balayage en Sardaigne à Ogier.

En Italie, Le Français souffre et tape une pierre... rallye 2, 42ieme place et quelques points dans la power, c'est un week-end compliqué pour le champion du monde. C'est un peu mieux mais pas terrible pour Neuville, mauvais choix de pneus, note en retard, quelques erreurs et une sixième place seulement. Tanak, leader autoritaire peut faire le break au championnat...Mais  des soucis de direction dans la derniere spéciale du rallye le repousse à la 5ieme place... C'est Dani Sordo qui s'impose. Il sera le seul pilote, excepté les trois candidats au titre, à gagner cette saison.

En Finlande, sur les terres des Toyota, Tanak prend une éclatante revanche, nouveau succès, le quatrième cette saison. Du côté de la concurrence... on grimace...  et on semble de plus en plus impuissant... Une nouvelle fois, la journée du vendredi est compliquée pour Neuville... Une nouvelle fois ce sont de gros points qui s'envolent par rapport à l'Estonien. Thierry et Nicolas  terminent  6ième, juste derrière Sébastien Ogier lui aussi en difficulté.

Le retour sur asphalte va-t-il permettre de mettre fin à la domination de Tanak ? En Allemagne, Ogier et Citroen ne trouvent pas la solution... "Je ne peux pas conduire cette voiture..", dira le Français victime également d'une crevaison. Ogier prend un coup au moral,  il n'est que 7ième. Alors qu'il est en bagarre pour la victoire, Neuville doit revoir ses ambitions, une crevaison lui fait perdre plus d'1 min, il échoue à la quatrième place. Devant les Toyota signent le triplé, Tanak en tête... L'Estonien compte désormais 33 points d'avance sur Neuville et 40 sur Ogier.

Une nouvelle fois, c'est la fiabilité de la Toyota qui va relancer le championnat. En Turquie ce sont des problèmes électroniques qui frappent Tanak... Ses adversaires doivent sauter sur l'occasion... Neuville est en bagarre avec Ogier avant de perdre 4 minutes dans un fossé aveuglé par un mur de poussière. Thierry Neuville : "Visiblement on manque de réussite de temps en temps, on l'a vu en Allemagne maintenant ici... Qu'est-ce qu'on peut faire, c'est comme ça!" Du coup c'est Ogier qui est le grand bénéficiaire. Il déborde notre compatriote au championnat et revient à 17 points du pilote Toyota.

En Grande-Bretagne, on retrouve les 3 stars de la saison sur le podium, Tanak-Neuville-Ogier, c'est le tiercé dans l'ordre. En décrochant son 6ieme succès de la saison, Tanak file vers le titre. Ses adversaires sont dans les cordes et s'efforcent d'encore un peu y croire...

En prenant la direction du rallye d'Espagne, Thierry Neuville n'a qu'une idée en tête, reporter l'échéance en Australie. Pour ça, le Belge n'a pas droit à l'erreur, il doit l'emporter et compter sur une défaillance de ses adversaires : Ogier est lâché par sa direction... il ne sera pas champion du monde pour la septième année consécutive... Neuville et Gilsoul font le job, ils 'imposent en Catalogne mais  ce n'est pas suffisant Tanak termine deuxième et décroche méritoirement le titre.

L'Australie étant annulé en raison des feux de broussailles, Hyundai et son équipage belge, se consoleront en remportant le championnat constructeur. Une nouvelle fois, la saison WRC aura été passionnante offrant un spectacle incroyable... Vivement 2020 !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK