Rallye de Grèce : Jourdan Serderidis, de retour en WRC sur ses terres, veut prendre du plaisir et espère éviter d'ouvrir la route samedi

Le pilote amateur belgo-grec Jourdan Serderidis est de retour en WRC, trois ans après avoir terminé à la dixième place du Rallye d'Australie 2018. Le chef d'entreprise de Dorinne (Yvoir), qui est un habitué des épreuves "terre" en Grèce, va retrouver la Ford Fiesta WRC avec l'ambition de s'amuser et d'offrir du spectacle au public local, qui est "complètement dingue" de rallye.


►►► À lire aussi : Dix spéciales du Rallye de Grèce en direct vidéo sur la RTBF

►►► À lire aussi : Jourdan Serderidis Champion du Monde en WRC Trophy (2017)


"D'abord, je veux me faire plaisir !, a affirmé Jourdan Serderidis au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Grèce. Quand on fait du rallye en tant qu'amateur, le but, c'est de s'amuser. Ensuite, comme c'est le retour en Grèce du WRC après une absence de huit ans, j'ai aussi envie de faire plaisir à tous les fans grecs, qui me suivent déjà depuis quelques années. Je fais aussi le championnat de Grèce sur terre, c'est donc un peu la continuité de la saison. Il paraît qu'il y a une coupe pour le meilleur Grec à l'arrivée, j'aimerais donc essayer de la gagner ! Je n'étais pas à Ypres, c'est un rallye qui ne m'a jamais trop attiré. Et ces deux dernières saisons, j'ai roulé sur terre, où je prends plus de plaisir. Je ne vois donc pas pourquoi j'aurais fait Ypres en plus. Et puis, j'ai essayé de préparer au mieux ce rallye avec pas mal de tests, qui coïncidaient avec la période du Rallye d'Ypres."

"Je vais rouler avec la même voiture que lors de mes dernières sorties en WRC en 2018, a repris le Dorinnois. C'était en Allemagne et en Australie, où j'avais obtenu mon meilleur résultat en WRC, un Top 10. Ce sera difficile de faire aussi bien ici ! Je serai dixième sur la route vendredi, c'est une très bonne position, mais s'il n'y a pas de Rallye 2 (en cas d'abandon d'un pilote WRC vendredi, ndlr), je serai le premier sur la route samedi, et ça, ce serait extrêmement compliqué. Sans traces, dans des conditions boueuses... Ce serait plus facile pour nous s'il y avait du Rallye 2 !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK