Qui sera Champion du Monde ? "Neuville à 60%, Ogier à 30%, et Tanak à 10%"

Thierry Neuville, Sébastien Ogier et Ott Tanak
3 images
Thierry Neuville, Sébastien Ogier et Ott Tanak - © WRC

Sébastien Ogier, Thierry Neuville, Ott Tanak : ils sont encore trois à pouvoir décrocher la couronne... Trois à pouvoir inscrire leur nom au palmarès du Championnat du Monde des Rallyes... Il reste une épreuve, un peu plus de 300 kilomètres de spéciales pour les départager.

"Depuis que je suis dans ce sport je n'ai jamais connu ça, c'est juste fantastique, souligne Malcolm Wilson, le patron de M-Sport et de Sébastien Ogier. C'est génial pour les fans et pour toutes les personnes impliquées dans la discipline de voir les pilotes si proches et d'avoir un championnat qui va se jouer sur le dernier rallye avec trois prétendants au titre, c'est excitant."

Chaque rallye apporte son lot de rebondissements, chaque journée ses coups de théâtre... Lors de chaque épreuve chronométrée, les candidats au titre flirtent avec la limite. Le Championnat du Monde peut-être le plus indécis de l'histoire se joue pratiquement à chaque virage.

"On a roulé très vite, sur le fil du rasoir, précise Nicolas Gilsoul, le copilote de Thierry Neuville. Il faut arriver à danser sur le fil sans se couper !"

En Espagne, Thierry Neuville et Sébastien Ogier ont dû batailler la première journée, se battre pour compenser leur position sur la route et leur statut de balayeur... un refrain désormais connu sur les rallyes "terre".

Samedi et dimanche sur l'asphalte, ils vont remonter petit à petit au classement profitant notamment des déboires de la concurrence à commencer par ceux d'Ott Tanak, une nouvelle fois le plus fort, mais une nouvelle fois éliminé de la course à la victoire, c'est une crevaison qui aura raison des espoirs du pilote estonien. Ott Tanak termine sixième, le gain de la Power Stage lui permet mathématiquement d'encore croire au titre pilote mais à respectivement 23 et 20 points de Sébastien Ogier et Thierry Neuville, Ott Tanak n'a plus son sort entre les mains.

"Thierry, c'est une machine, un robot !"

En loupant le podium de peu en Espagne, la faute lui aussi à une crevaison, Thierry Neuville a perdu la tête du championnat pour trois petites unités, une première depuis son succès au Portugal au mois de mai dernier. On pourrait croire que notre compatriote a pris un fameux coup au moral, c'est mal connaitre le gaillard...

"C'est une machine, un robot !, s'enthousiasme Bruno Thiry, son ouvreur sur plusieurs manches du championnat. Je ne sais pas comment il fait, mais il sait faire un "reset" dans sa tête, comme on peut le faire sur un ordinateur. Il ne regarde jamais dans ses rétroviseurs. Il va toujours de l'avant."

Et puis, être le premier sur la route en Australie n'est pas une mince à faire. Refiler la "patate chaude" à Sébastien Ogier n'est pas pour lui déplaire....

On ne devra pas ouvrir la route, cela pourrait être un avantage, rappelle Thierry Neuville. On va essayer de finir le championnat en beauté et de remporter la dernière manche !"

Du côté de la concurrence, on accepte la situation et on essaye de positiver...

On a évidemment discuté de cette possibilité, avoue Malcolm WilsonC'est vrai qu'ouvrir en Australie pourrait être un problème, surtout s'il fait sec, mais si vous regardez la carrière de Sébastien, il a gagné trois fois là-bas et il était le premier sur la route, donc, si quelqu'un peut le faire en balayant, c'est lui !"

"Thierry aura une meilleure position de départ en Australie, c'est clair, tempère Sébastien Ogier. Mais d'un autre côté, j'ai les points dans la poche, et lui, non. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer sur un rallye."

Difficile de se lancer dans un pronostic...

Qui sera Champion du Monde, difficile à dire, même la légende du sport, le vainqueur du dernier Rallye d'Espagne, l'homme aux 9 titres et aux 79 victoires en Mondial n'ose pas se lancer dans un pronostic.

"C'est hyper serré, c'est vraiment difficile à dire !, annonce Sébastien Loeb. On verra en Australie, mais honnêtement, je ne peux pas trop me prononcer !"

"Moi, je dirais que c'est du 60% pour nous, du 30% pour Seb, et du 10% pour Tanak", ose pronostiquer Nicolas Gilsoul.

Qui sera le plus fort, qui parviendra à gérer la pression, qui aura ce petit brin de chance qui parfois peut faire la différence ? Sur le WRC la tension monte, les nerfs sont à vifs, qui sera Champion du Monde ? Réponse le week-end prochain en Australie.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK