Quatre succès pour Ogier et Tanak, trois pour Neuville, plus régulier : Une saison de folie en WRC

Victorieux à trois reprises cette saison (en Suède, au Mexique et en Sardaigne), Thierry Neuville a été le pilote le plus régulier du plateau en 2018 malgré une voiture qui ne lui a pas toujours permis de jouer les premiers rôles.

Toujours candidat au titre mondial qui sera décerné dimanche prochain en Australie, le pilote belge de la Hyundai i20 Coupé WRC a rendu une copie quasiment parfaite lors des douze rallyes déjà disputés. Seules deux petites erreurs ont prêté à conséquence : au Monte-Carlo, dès la... première spéciale de la saison, et en Grande-Bretagne, où il a là aussi perdu du temps dans un fossé...

Sébastien Ogier domine le début de saison

Le début de saison est équilibré entre les deux principaux candidats au titre. Après le succès de Sébastien Ogier au Monte Carlo, sa cinquième victoire consécutive sur le rallye, Thierry Neuville répond du tac au tac en Suède... Une victoire de prestige : avant le Belge, seuls les deux Seb, Loeb et Ogier, avaient terrassé les Scandinaves sur leur terrain. Thierry prend la tête du Championnat du Monde après deux manches.

La suite, c'est un récital signé Sébastien Ogier : le quintuple Champion du Monde s'impose au Mexique et en Corse... Bref, Sébastien Ogier, c'est trois victoires en quatre rallyes, de quoi effrayer la concurrence d'autant que la Ford semble être la voiture à battre en ce début de saison.

Du côté de la concurrence, on se doit de réagir. Toyota par exemple, retrouve le goût de la victoire grâce à Ott Tanak en Argentine.

Quant à Hyundai, l'équipe sud-coréenne fait le gros dos, Thierry Neuville résiste et fait preuve de maturité, il joue placé et empoche de gros points avant de frapper un grand coup...

Portugal, Sardaigne : Thierry Neuville contre-attaque

Au Portugal, Thierry Neuville passe à travers les embûches et signe sa deuxième victoire de l'année. Sébastien Ogier, lui, patine et perd la tête de la compétition.

Trois semaines plus tard, nouveau coup sur la tête pour le Français, Neuville enfonce encore l'accélérateur et s'impose en Sardaigne, dans la Power Stage, pour sept dixièmes par rapport au champion sortant. La Hyundai et notre compatriote sont au-dessus du lot, on vient peut-être d'assister au tournant du championnat, on a franchi le cap de la mi-saison et Thierry Neuville compte 27 points d'avance sur Sébastien Ogier.

Six semaines plus tard, après la trêve estivale, il n'y en a plus que pour Ott Tanak. Après la Finlande, l'Estonien s'adjuge l'Allemagne et la Turquie... Le fer de lance Toyota marque 87 points sur les 90 possible, une domination qui le replace dans la course au titre pilote d'autant que Sébastien Ogier se pose en Turquie et que Thierry Neuville doit composer avec une Hyundai qui a perdu de sa superbe.

Au moment d'aborder les trois derniers rendez-vous de la saison, Thierry Neuville mène toujours la danse avec 13 points d'avance sur Ott Tanak et 23 sur Sébastien Ogier. Le pilote français est dans les cordes avant de débarquer en Grande-Bretagne... Son succès dans les forêts galloises lui permet de se rapprocher à 7 unités de Thierry Neuville.

Ott Tanak, lui, décroche, soucis techniques au GB, crevaison en Espagne, même si mathématiquement l'Estonien reste dans le coup, on s'oriente vers un duel Ogier-Neuville.

En Espagne, lors de l'avant dernier rendez-vous de la saison, Thierry Neuville perd la tête pour trois petits points seulement.

Le Championnat du Monde 2018, un des plus indécis et disputés de l'histoire du rallye, se jouera en Australie lors de la dernière manche de la saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK