Ogier : "L'avance de Neuville au général n'est pas confortable"

Deuxième du championnat, avec 23 unités de retard sur notre compatriote Thierry Neuville, le Français Sébastien Ogier débarque en Turquie avec une certaine pression. Le pilote Ford, comme tous les autres, ne connait que très peu d'éléments de la 10ème épreuve de la saison WRC.

"Ce rallye sera un gros challenge. La difficulté sur ce parcours, ce sont les conditions très cassantes. Ca pourrait ressembler un peu à une loterie. Durant le shakedown, les conditions se dégradaient très vite. Il y aura des pierres un peu partout, il va falloir croiser les doigts pour que tout se passe bien. Personnellement, je n'aime pas trop des rallyes où c'est de la 'survie'. C'est plus plaisant quand les conditions sont plus régulières. Les conditions variées, c'est aussi ce qui fait le charme du rallye. Une grosse prise de risques peut permettre de faire des différences, mais il y a peu de chances d'aller au bout alors. Il faudra trouver le meilleur compromis entre attaque et gestion. L'avance de Thierry au général n'est pas confortable, il reste 120 points à distribuer", a détaillé posément le Français à notre micro.

Avant d'embrayer sur le baquet qu'il occupera en 2019 : "Je ne peux pas encore vous annoncer quelque chose concernant l'an prochain. Ca se rapproche... Ce qui m'importe, c'est d'être compétitif. On a fait des progrès chez M-Sport, mais je suis toujours un peu déçu de l'implication de Ford. On reste un team privé, ça devient compliqué de se battre avec des grosses puissances sur du long terme. La balle est dans le camp de Ford à l'heure actuelle. J'ai aussi des discussions avec Citroën. Ils ont l'air d'avoir un potentiel aussi. C'est dans la capacité et la motivation à continuer à progresser qu'il faut regarder."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK