Ogier et le divorce Neuville-Gilsoul : "Surprenant, mais c'est moi qui devrais vous poser des questions !"

Sébastien Ogier sera, comme chaque année, le grand favori du Monte-Carlo qui débutera ce jeudi par deux spéciales d'une vingtaine de kilomètres, Saint-Disdier - Corps (ES1 - 20,58 km) et Saint-Maurice - Saint-Bonnet (ES2 - 20,78 km).

Le septuple Champion du Monde, qui évolue sur ses terres, s'attend toutefois à une édition très particulière en raison de l'absence de spectateurs sur le bord des routes et dans le parc d'assistance.


►►► À lire aussi : Suivez dix spéciales du Monte-Carlo en direct vidéo !


►►► À lire aussi : Thierry Neuville réaliste : "L'objectif ? Être à l'arrivée"


"Je suis content d’être là malgré tout, mais c’est sûr que l’ambiance ne va pas être la même que les années précédentes et que l’atmosphère à Gap, à la maison, va me manquer un petit peu, a souligné Sébastien Ogier, contacté par Olivier Gaspard. Mais c’est positif qu’on soit là, qu’on ait la chance de faire cette course, et de toute façon, en ce moment, on n’a pas le choix ! Je m’attends à un Monte-Carlo assez difficile, comme souvent, avec des choix de pneus compliqués et des spéciales où on passe de l’asphalte à la glace ou à la neige. Un gros challenge, mais on en a l’habitude ici."

Le Gapençais est également revenu sur sa grosse sortie de route lors des essais. "Je me suis fait surprendre par une plaque noire, du goudron fondu. Comme la route était assez humide, l’adhérence était très faible sur ces plaques noires, et sur un freinage, j’ai bloqué les roues beaucoup plus que prévu et pendant 80 mètres, la voiture n’a quasiment pas décéléré et j’ai tiré tout droit dans un arbre. Nous sommes indemnes et au départ. Quitte à faire une erreur, autant la faire lors des essais !"

Vainqueur à sept reprises du Monte-Carlo, Sébastien Ogier s'est fait "surprendre" par Thierry Neuville en 2020. Mais le pilote Toyota découvrait une nouvelle voiture, ce qui ne sera pas le cas cette année...

"Je fais partie des favoris, mais je ne suis pas le seul, a repris le Champion du Monde. Thierry avait été très fort l’année dernière, il n’y a pas de raison qu’il ne le soit pas cette année. Son changement de copilote ne va pas lui faciliter la tâche, mais je ne suis pas au courant de grand-chose dans cette histoire, c’est plutôt moi qui devrais vous poser des questions ! Mais j’imagine qu’il se dit que c’est faisable malgré tout. Ce n’est jamais idéal, on met souvent en avant l’importance des automatismes qu’on met des années à mettre au point. Le timing est un peu surprenant, à quelques jours du rallye et sans la moindre séance d’essais, mais je n’ai pas les informations nécessaires pour pouvoir juger ça. Je vais donc m’abstenir de le faire !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK