Ogier : "Battre Tanak en Estonie ? Compliqué, mais pas impossible"

Le Français Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC), leader du Championnat du Monde, ouvrira la route samedi matin lors des cinq premières spéciales du Rallye d'Estonie, l'épreuve de reprise du WRC après près de six mois d'absence en raison de la pandémie de Covid-19.

Sébastien Ogier aura le désavantage, comme son rival belge Thierry Neuville, de découvrir le Rallye d'Estonie, alors que plusieurs de leurs adversaires (Ott Tanak, Elfyn Evans...) ont roulé sur ces spéciales ces dernières années.

Le sextuple Champion du Monde, qui comptait initialement mettre un terme à sa carrière à la fin de cette saison, envisage désormais de prolonger son aventure avec Toyota et le WRC jusqu'en 2021.

"Il y a un peu d'excitation, car nous reprenons enfin la compétition après une longue pause, a précisé Sébastien Ogier au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Estonie. On a tous envie d'en découdre et de retrouver l'adrénaline de la course. Notre avance en tête du Championnat n'est pas énorme, et a priori, on devrait encore disputer quatre rallyes. Mais rien n'est sûr, de nos jours ! Le Championnat sera court, on en est conscient, et cela veut dire qu'on a encore moins que d'habitude le droit à l'erreur. Cette avance peut fondre très rapidement, autant essayer de ne pas utiliser de joker ! Nous ne sommes pas dans une position de gestion, on va essayer de faire le maximum ce week-end."

"Ypres, je ne l'ai jamais fait. En Belgique, je n'ai fait qu'un seul rallye, et c'est le Condroz, a repris Sébastien Ogier. On sait qu'en Belgique ce sont de beaux rallyes, exigeants, et compliqués si on n'y a jamais mis les pieds ! J'espère avant tout que ce sera possible d'y rouler, je suis un peu déçu qu'on n'ait pas pu réussir à reprendre la compétition plus tôt. Le mois d'août semblait plus propice pour se relancer, mais maintenant, il faut regarder devant nous."

Samedi après-midi, les pilotes WRC reprendront la route dans l'ordre inverse du classement du rallye, alors qu'en matinée ils s'élanceront, comme d'habitude, dans l'ordre du classement du Championnat du Monde.

"C'est une bonne nouvelle, mais ça ne veut pas dire que c'est mieux qu'avant !, a conclu le sextuple Champion du Monde. Comme le rallye est plus court, la matinée de samedi sera primordiale pour essayer de trouver une position correcte sur la route dans l'après-midi et se battre dans le bon wagon. Il a plu, ce matin au shakedown il n'y avait pas de balayage, j'espère que ce sera toujours le cas demain. Je croise les doigts pour les conditions soient constantes pour tout le monde. Battre Ott Tanak, ce sera compliqué, mais ce n'est pas impossible. On jouera notre carte à fond, quoi qu'il arrive."

Tanak : "Viser la victoire, mais les écarts seront faibles"

"J'ai de bonnes chances sur ce rallye, impossible de le cacher, a pour sa part dévoilé Ott Tanak. J'ai l'avantage de rouler à la maison, à moi de l'utiliser. On devra prester à notre meilleur niveau : les vitesses seront élevées et les écarts, faibles ! Il faudra être précis. Pour le titre mondial, c'est désormais un sprint jusqu'à la ligne d'arrivée. On doit récupérer des points et viser la victoire."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK