Ogier a gagné, Neuville et Tanak ont joué et perdu : Rideau sur une saison de folie en WRC

Le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) a remporté le Rallye d'Australie, treizième et dernière épreuve du Championnat du Monde 2018, au terme duquel le Français Sébastien Ogier (Ford Fiesta WRC) a décroché une sixième couronne mondiale consécutive.

Le pilote M-Sport, qui se lancera un nouveau défi en rejoignant Citroën en 2019, était assuré de conserver son titre avant même le départ la dernière spéciale du rallye, la Power Stage, suite aux abandons de Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupé WRC) et d'Ott Tanak (Toyota Yaris WRC), partis à la faute un peu plus tôt dans la journée.

Thierry Neuville, qui avait déjà commis deux petites erreurs en attaquant fort lors de la première boucle de trois spéciales ce dimanche, s'est fait piéger à deux reprises après quelques centaines de mètres dans l'antépénultième spéciale de l'épreuve. Le pilote belge a endommagé sa suspension et arraché sa roue arrière gauche. Ott Tanak, alors en bagarre pour la victoire avec son coéquipier Jari-Matti Latvala, l'a imité dans la spéciale suivante.

Toyota, dont la Yaris était au-dessus du lot durant la seconde partie de la saison, décroche de son côté le titre chez les constructeurs. Une sacrée performance quand on se rappelle que l'équipe japonaise a effectué son retour en WRC en 2017.

Dans son dernier débriefing de la saison, Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Australie, revient sur le dénouement de ce Rallye d'Australie et en tire les enseignements en compagnie de Thierry Neuville et Sébastien Ogier.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK