Neuville "verni" avec la pluie en Argentine : "Probablement un avantage, mais attention aux pièges"

Thierry Neuville sera le premier à s'élancer vendredi sur les sept spéciales au programme de la première journée du Rallye d'Argentine, cinquième épreuve du Championnat du Monde des Rallyes.

"Grâce" aux trombes d'eau qui se sont abattues sur la région de Villa Carlos Paz ces derniers jours, le pilote belge devrait être moins pénalisé par son rôle de balayeur et pourrait rivaliser avec ses adversaires alors que sur des routes sèches, cela aurait été bien plus compliqué.

Deuxième du shakedown ce jeudi matin à seulement sept dixièmes du meilleur temps réalisé par Ott Tanak, le leader du Championnat du Monde a idéalement débuté sa semaine sud-américaine...

"Lors du shakedown, nous étions les premiers sur la route, et les conditions étaient plutôt pas mal pour nous, a précisé Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Argentine. La voiture a l'air de bien fonctionner, mais la route s'est beaucoup creusée par la suite, on a donc essayé différents réglages qu'on n'avait pas pu valider lors des essais. On en saura plus demain. Je serai probablement avantagé par les conditions climatiques, mais nous avions eu de belles conditions lors des reconnaissances des spéciales du vendredi. Ensuite, il y a eu beaucoup de pluie, et cela risque d'être un peu plus difficile même si cela devrait être pas trop mal pour nous. On risque quand même de tomber sur des pièges car nous sommes les premiers à passer dans les spéciales du vendredi. De temps en temps, on devra donc être un peu plus sur la réserve. Difficile de dire qui des trois leaders sera le meilleur, le tout sera de trouver un bon rythme et de ralentir un peu quand on s'attend à un piège."

"On l'a vu lors des reconnaissances, ce Rallye d'Argentine sera encore plus dur pour les voitures que celui de l'an dernier, a repris TN. Mais avec la pluie, on ne sait pas du tout à quoi s'attendre. Notre objectif N.1 sera comme toujours de terminer devant Ott Tanak et Sébastien Ogier, mais c'est sûr qu'on a une belle carte à jouer, on a souvent été bien ici, et la voiture fonctionne souvent bien dans des conditions cassantes. Le tout sera de ne pas se faire surprendre vendredi lors du premier passage dans les spéciales, où les conditions ont fortement changé depuis les reconnaissances."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK