Neuville : "Tanak était large partout, j'ai essayé d'être plus efficace"

Esapekka Lappi est en tête du rallye de Turquie, 11e des 14 manches du championnat du monde WRC, vendredi dans la région de Marmaris. Il devance de 17.7 secondes Sébastien Ogier et Thierry Neuville de 18.4 secondes. Co-leader après la première spéciale jeudi, Neuville avait reculé au 7e rang vendredi midi, mais est remonté au 3e rang après avoir superbement remporté la 6e spéciale. Ott Tanak, leader du championnat, a perdu plus d'une minute à cause d'une crevaison dans l'ES6. Il occupe la 8e place.

"Les conditions entre la matinée et l'après-midi étaient tout à fait différentes. Quand il y a une seule trace et beaucoup de cailloux, la voiture ne travaille pas bien. On est parvenu à s'appuyer dans les ornières cet après-midi... il y a le grip en dessous et donc de la traction. Suite aux bonnes infos météos reçues, on a fait un bon choix de pneus aussi. Ca a payé. On reste un peu inquiet car, ce matin, on n'avait aucune chance. 5 à 7 kilomètres étaient impactés par la pluie cet après-midi je pense. Je voyais les traces de Tanak, il était large partout. J'ai essayé d'être plus efficace et d'exploiter les deux pneus softs que j'avais sur la voiture", a glissé TN à notre micro.

"Tout reste ouvert pour la victoire, même si on n'était pas si loin que cela ce matin. On aura une meilleure position sur la route samedi, donc ça va aider. L'an passé, j'étais en tête ici au terme de la première journée. Le lendemain, j'étais dehors. Le rallye est ultra dur pour la mécanique, il faut croiser les doigts pour ne pas rencontrer de pépins comme l'an passé. Le profil de samedi est différent, mais le risque de crevaison reste bien présent", a-t-il conclu.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK